28/02/2007

Le Pape et ses prêtres: conversation à bâtons rompus (suite et fin)

En espérant que vous avez apprécié la première partie, publiée hier, voici la suite (et la fin) de l'entretien de Benoît XVI avec les prêtres du diocèse de Rome jeudi 22 février dernier. J'avais en effet oublié de vous annoncer que ce n'était pas fini. Oubli réparé.

pape.pretres.pologne

Lors de sa visite en Pologne en mai 2006

 

5. La pastorale, vraie vie de l’Eglise, nourrie par l’ecclésiologie conciliaire.

“La pastorale ne devrait jamais être une simple stratégie, un travail administratif, mais toujours rester un travail spirituel. Bien sûr le reste ne peut être totalement absent, parce que nous sommes sur cette terre et ces problèmes existent... Mais l’accent fondamental doit être mis sur le fait qu’être pasteur est en soi un acte spirituel...

Le pasteur précède. Cela veut dire que lui-même vit avant tout la parole de Dieu: “c’est un homme de prière, c’est un homme de pardon, c’est un homme de charité, vécue et réalisée... la spiritualisation du travail quotidien de la pastorale est fondamentale. Il est plus facile de le dire que de le faire, mais nous devons le tenter. Et pour pouvoir spiritualiser notre travail, de nouveau nous devons suivre le Seigneur...

Un peu de temps libre pour le Seigneur est nécessaire: soit la célébration de la messe, soit la prière de la liturgie des heures et la méditation quotidienne, même brêve, en suivant la liturgie, le chapelet... l’ecclésiologie du concile. Il me semble que nous devons encore beaucoup plus intérioriser cette ecclésiologie, autant celle de “Lumen gentium” que celle de “Ad gentes”, qui est aussi un document ecclésiologique, ainsi que celle des documents mineurs, et ensuite celle de “Dei Verbum”. Et en intériorisant cette vision nous pouvons aussi attirer notre peuple à cette vision, qui comprend que l’Eglise n’est pas simplement une grande structure, une de ces entités supranationales qui existent. L’Eglise, même en étant un corps, est le corps du Christ et donc un corps spirituel, comme le dit Saint Paul. C’est une réalité spirituelle.

Cela me semble très important : que la population puisse voir que l’Eglise n’est pas une organisation supranationale, qu’elle n’est pas un corps administratif ou de pouvoir, qu’elle n’est pas une agence sociale, bien qu’elle fasse un travail social et supranational, mais qu’elle est un corps spirituel...

L’homélie reste une occasion merveilleuse d’être proche de la population et de communiquer la spiritualité enseignée par le concile”.

 

6. Le sens et la valeur de la réparation eucharistique.

“C’est un discours qui est devenu difficile... Il me semble que nous devons aller au fond, arriver au Seigneur lui-même qui a offert la réparation pour le péché du monde, et chercher à réparer: disons, faire l’équilibre entre le plus de mal et le plus de bien. Ainsi, dans la balance du monde, nous ne devons pas laisser ce grand plus au négatif, mais donner un poids au moins équivalent au bien. Cette idée fondamentale s’appuie sur ce qui a été fait par le Christ... Contre ce grand poids du mal qui existe dans le monde et qui tire le monde vers le bas, le Seigneur met un autre poids plus grand, celui de l’amour infini qui entre dans ce monde...

Il me semble que la théologie devrait faire davantage comprendre cette réalité de la réparation... Il me semble que nous n’avons pas encore suffisamment le langage pour nous faire comprendre ce fait à nous et ensuite aux autres. On ne doit pas offrir à un Dieu cruel le sang de Dieu. Mais Dieu-même, avec son amour, doit entrer dans les souffrances de l’histoire pour créer non seulement un équilibre, mais un plus d’amour qui est plus fort que l’abondance du mal qui existe”.

 

7. Le rapport entre unité de foi et pluralisme en théologie

“C’est une grande question!... Je voudrais seulement dire que la théologie a toujours été multiple. Pensons aux Pères, au Moyen-âge à l’école franciscaine, l’école dominicaine, puis au Moyen-âge tardif. Comme nous l’avons dit, la Parole de Dieu est toujours plus grande que nous. Par conséquent nous ne pouvons jamais épuiser le rayon de cette parole, et différentes approches, différents types de réflexion sont nécessaires.

Je voudrais simplement dire ceci: il est important que le théologien, d’une part, du fait de sa responsabilité et de son aptitude professionnelle, cherche à trouver des pistes qui répondent aux exigences et aux défis de notre époque, et, de l’autre, soit toujours conscient que tout cela est fondé sur la foi de l’Eglise et qu’il doit par conséquent toujours revenir à la foi de l’Eglise. Je pense que si un théologien vit personnellement et profondément sa foi et comprend que son travail est une réflexion sur la foi, il trouvera la conciliation entre unité et pluralité”.

 

8. L’art sacré comme moyen de communication de la foi.

“L’Italie est particulièment riche en art, et l’art est un trésor de catéchèse inépuisable, incroyable. Pour nous c’est aussi un devoir de le connaître et de bien le comprendre. Non comme le font quelquefois les historiens de l’art, qui l’interprêtent seulement formellement, selon la technique artistique. Nous devons plutôt entrer dans son contenu et faire revivre le contenu qui a inspiré ce grand art. Cela me semble réellement un devoir - aussi dans la formation des futurs prêtres - de connaître ces trésors et d’être capables de transformer en catéchèse vivante ce qui est présent en eux et nous parle aujourd’hui à nous.

Ainsi l’Eglise pourra apparaître non pas comme un organisme d’oppression ou de pouvoir - comme quelques-uns veulent le montrer - mais comme une forme de fécondité spirituelle unique dans l’histoire, ou du moins, oserai-je dire, telle qu’on ne pourrait la rencontrer en dehors de l’Eglise catholique. C’un signe de la vitalité de l’Eglsie qui, avec toutes ses faiblesses et aussi ses péchés, est toujours restée une grande réalité spirituelle, une inspiratrice qui nous a donné toute cette richesse”.

 

(Source: Agence Fides 24/2/2007)

 

Lien: Texte intégral des réponses du Saint-Père en italien

03:17 Écrit par Père Walter dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : liturgie, priere, vie de l eglise, theologie, pastorale, arts, vatican ii, pape, eglise, eucharistie | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |