04/08/2008

Madagascar: Les Filles de la Charité aux côtés des enfants et des femmes pour leur pleine insertion sociale

Andemaka (Agence Fides) – Andemaka est un pays d’environ trois mille habitants au sud de Madagascar. Ici une petite communauté de volontaires vincentiens et de Filles de la Charité y est présent, dont Sœur Giuseppina Altana, une italienne de Porto Torres, missionnaire depuis 42 ans dans le pays. “Notre communauté réalise un service de type sanitaire et pastoral – a raconté Sœur Giuseppina dans une interview au périodique Information Vincentienne –. Nous rendons visite et soignons les malades à domicile, nous nous occupons des enfants, des jeunes et des adultes en ce qui concerne la catéchèse et les activités liées à la vie de la paroisse”.

 

L'image “http://www.amicidelmadagascar.org/siti/amicidelmadagascar/img/logo2.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


A Andemaka la paroisse gère une école catholique et les sœurs et les volontaires malgaches préparent le repas pour les enfants pauvres. Au fil des années, la Famille vincentienne (Filles de la Charité, Volontaires vincentiennes, Association mariale) a développé un projet particulier d’aide aux enfants handicapés. Ces enfants sont souvent découverts par des missionnaires dans les habitations de la savane, livrés à eux-mêmes et sans soins. Dans les maisons de la communauté ils reçoivent les soins médicaux et l’instruction, ils réussissent ainsi à s’insérer dans la vie sociale du village. La formation de la femme est un apostolat pour lequel les Vincentiens se battent depuis des années. Sœur Giuseppina travaille surtout dans ce domaine, en enseignant aux femmes les principes de l’économie domestique, comment garder propre la maison et s’occuper des enfants.

Dans le village plusieurs sectes religieuses sont actives mais les chrétiens forment une communauté fervente, guidée par un prêtre jésuite malgache. Chaque été les volontaires laïcs organisent le “Camp Mission”, une sorte de mission populaire dans les villages où il manque un prêtre résident. Les volontaires visitent toutes les familles, soignent les malades, organisent la prière quotidienne et la catéchèse. De plus lors de la journée ils dispensent des cours professionnels, comme le cours de couture pour les femmes. Dans le cadre des initiatives du “Camp Mission” une journée particulière, où le missionnaire est présent, est toujours consacrée aux confessions et à la célébration de l’eucharistie.

(Agence Fides 31/7/2008)

11:45 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : madagascar, vie consacree, enfants, education, vie de l eglise | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Bonjour ma soeur,
Nous sommes trois étudiantes ( gestion, médecine, sciences politiques) et nous aimerions savoir s'il serait possible de venir 2 mois cet été dans un de vos centres à Madagascar. Nous sommes déja parties deux mois en Ethiopie.
Cordialement.
Armelle Zerguini

Écrit par : zerguini | 18/01/2013

Les commentaires sont fermés.