27/12/2010

Bethléem a retrouvé le sourire

bethleem.JPGBethléem a retrouvé le sourire cette année. Alors que Gaza est en proie à un regain de tension, la ville natale de Jésus, en Cisjordanie occupée, a accueilli un nombre record de pèlerins : les hôtels de la ville affichaient complet. Du jamais vu depuis le pèlerinage de Jean-Paul II en l’an 2000.


Les autorités israéliennes avaient par ailleurs décidé de desserrer l’étau et d'accorder des permis spéciaux aux chrétiens palestiniens des Territoires occupés et de Gaza. Et pour la première fois, Israël a autorisé 200 chrétiens originaires de pays arabes, avec lesquels l'Etat hébreu n'entretient pas de relations diplomatiques, à pénétrer sur le territoire israélien via la frontière jordanienne. Les habitants de Bethléem attendaient depuis dix ans le retour des touristes, à l'occasion des fêtes de la nativité. 


La situation s'est apaisée et grâce à l’aide de la communauté internationale, la Cisjordanie connaît une vague de prospérité sans précédent, contrairement à la bande de Gaza. Une bouffée d'oxygène pour les commerçants, et en particulier pour les chrétiens. Même si ce climat détendu ne peut masquer le mur qui entoure presque toute la ville et faire oublier le blocage du processus de négociation. 


Sœur Kevin Morton de la Congrégation de Saint Joseph de l’Apparition gère à Bethléem une école de 930 enfants, du jardin d’enfants au secondaire. Elle s’est efforcée cette année encore d’assurer un Noël de fête à ces enfants. Marie-Leila Coussa l’a contactée par téléphone. 
Ecoutez: >> RealAudioMP3 

(Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.