27/12/2010

L'hommage de Benoît XVI à Mère Teresa, en présence de 250 pauvres

pape mere teresa.JPGUn musulman et un chinois ont déjeuné à la table de Benoît XVI ce dimanche. Quelque 250 pauvres habituellement pris en charge par les Missionnaires de la Charité avaient été invités au Vatican, en cette année qui marque le centenaire de la naissance de la fondatrice de cette congrégation : Mère Teresa de Calcutta dont on vient de célébrer le centenaire de la naissance. La supérieure générale des missionnaires de la charité et le postulateur de la cause de béatification de Mère Teresa étaient présents...



Ecoutes le compte rendu de Bernard Decottignies (Radio Vatican): >> RealAudioMP3 


Les tables avaient été dressées dans le hall de la Salle Paul VI au Vatican où il arrive à certaines occasions, comme les consistoires et les synodes, que le Pape prenne son repas avec de nombreux invités : des cardinaux, des évêques, des experts....

Ce dimanche, ce vaste espace a accueilli les plus démunis accompagnés de plus de 200 missionnaires de la charité, religieux et religieuses, qui animent aujourd’hui à Rome une dizaine de structures d’accueil destinées à des pauvres, des personnes âgées abandonnées, des malades mentaux, des filles mères avec leurs bébés, des alcooliques, des malades du Sida. Les religieux de Mère Teresa leur offrent un abri, de la nourriture, mais aussi des espaces de silence et de prière. Le 26 décembre un repas de Noël est organisé pour les pauvres. Cette année, Benoît XVI a voulu les inviter au Vatican, cœur de l’Église, une initiative à laquelle était associée la branche contemplative de la Congrégation.


Le Seigneur a voulu être un nécessiteux – a rappelé Benoît XVI à la fin du repas. Benoît XVI qui a eu des paroles de réconfort à l’adresse de ces hôtes exceptionnels. Dieu est devenu l’un de nous pour vaincre le mal, pour nous libérer du péché, pour nous donner l’espérance, pour nous dire que nous ne sommes jamais seuls. Nous pouvons toujours nous adresser à lui sans crainte dans toutes les circonstances de la vie, même les plus difficiles. Le Pape a rappelé que la charité peut changer le monde avant de rendre un hommage appuyé à Mère Teresa, signe lumineux de la paternité et de la bonté de Dieu. Elle est devenue célèbre parce qu’elle a vécu de manière humble et cachée, par amour et dans l’amour de Dieu. Dans les ténèbres de la souffrance humaine, elle a fait resplendir la lumière de l’amour divin et aidé tant de cœurs à trouver la paix que Dieu seul peut donner. Aux hommes qui cherchent un bonheur illusoire, elle a montré que la vraie joie se trouve dans le partage, dans le don, dans l’amour gratuit qui brise la logique de l’égoïsme humain


Parmi les heureux élus assis à la table du Pape se trouvaient un haïtien handicapé, un chinois, un ivoirien, un musulman d’Ethiopie, ainsi qu’un gabonais qui se prépare à recevoir le baptême. 

Les commentaires sont fermés.