04/01/2011

Une Année Sainte s'achève pour les catholiques du Vietnam

vietnam annee sainte.JPGLe cardinal Ivan Dias, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples, représentera Benoît XVI aux célébrations conclusives de l’année jubilaire de l’Église au Vietnam, un triduum qui débute ce mardi au sanctuaire marial de La Vang et qui s’achèvera jeudi, fête de l’Épiphanie. Ce haut lieu de pèlerinage, où est vénérée Notre Dame des victoires, attend à cette occasion plus d'un million de pèlerins. 


Une délégation gouvernementale, emmenée par le président vietnamien Nguyen Minh Triet est attendue sur place le 5 janvier. Le nouvel archevêque de Hanoï, l’envoyé spécial du Pape et le chef de l’État prononceront des discours. Un message du Pape sera lu au cours d’une concélébration solennelle jeudi matin.

Cette Année Sainte a été proclamée pour commémorer les 350 ans de la création des deux premiers Vicariats Apostoliques et le cinquantenaire de l'établissement de la hiérarchie catholique au Vietnam. 120.000 fidèles, mille prêtres et 2.000 religieuses avaient participé en novembre 2009 à l’ouverture de l’Année Sainte, à So Kien, au nord de Hanoï, en présence de prélats venus de l’étranger dont le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris. Au mois d’octobre, un congrès national a permis de faire le point sur la vie et sur la mission de l’Église au Vietnam, dans un contexte de rapports parfois difficiles avec les autorités civiles, une Église qui a connu la persécution, « une Eglise florissante, selon le cardinal Dias, en rapide croissance et pleine de promesses, au milieu d'innombrables difficultés et épreuves ». 

La fin de ce jubilé coïncidera avec le début des travaux pour la construction d'une nouvelle basilique et pour l'aménagement du centre de pèlerinage de Notre-Dame de La Vang. Le cardinal Dias bénira la première pierre de la future basilique. Récemment, le gouvernement vietnamien a décidé de restituer la quasi-totalité du terrain du sanctuaire qui avait été confisqué par le régime communiste. 

La question des biens dont l’Église vietnamienne a été spoliée a suscité de vives tensions ces dernières années entre les catholiques et le régime. Malgré ce contentieux, des avancées sont signalées comme le retour de Caritas après plus de trente ans d’absence. Toutefois, si la floraison de conversions, le dynamisme des catholiques et l’aura qui les entoure permettent d’espérer, la démission, en mai dernier, de l’archevêque de Hanoï, officiellement pour des motifs de santé, a bouleversé les fidèles. Mgr Joseph Ngo Quang Kiet entretenait des relations tendues avec les autorités. Certains avaient demandé sa destitution. 


Ce jubilé visait aussi à favoriser une meilleure compréhension entre les deux parties. 

 

(Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.