08/01/2011

Le baptême du Seigneur, révélation de la Très Sainte Trinité

bapteme-seigneur-ev.jpg

 

 

Le baptême de Jésus dans le Jourdain révèle deux vérités fondamentales de notre foi chrétienne. La première est sans doute souvent présente à notre esprit, mais il est fort à craindre que ce n’est pas le cas pour la seconde. La vérité qui nous paraît évidente, c’est le fait que le Christ est le Sauveur promis, le Messie, celui dont il est question dans la 1e lecture, à savoir le Dieu unique envoyé pour enlever le péché du monde et pour inaugurer un royaume nouveau et éternel de justice et d’amour. Son baptême nous le révèle par la descente du Saint Esprit et par la voix qui vient du ciel.


La vérité de la foi chrétienne à laquelle nous revenons moins spontanément est celle de la Très Sainte Trinité. Nous prions toujours au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit. Et nous professons notre foi chaque dimanche, dans le Credo, dans le vrai Dieu qui est un en trois personnes : une nature divine, et trois personnes.


Le Père est pleinement Dieu, le Fils est pleinement Dieu (avant son Incarnation, il était), et le Saint Esprit est pleinement Dieu. Les trois sont éternels, incréés et divins – des personnes distinctes, mais un seul Dieu. Nous ne croyons pas en trois dieux, mais en un seul. Ce Dieu unique est trois Personnes. Et ces trois Personnes sont présentes au baptême de Jésus. Le Fils est Jésus ; le Saint Esprit, c’est Dieu qui descend sur Jésus sous les apparences d’une colombe ; et le Père, c’est la voix du ciel qui dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ».


La raison pour laquelle nous ne pensons pas souvent à la Trinité est que c’est vraiment difficile pour nous à comprendre. Nous devrions pourtant y réfléchir, puisqu’après tout, c’est pour cela que Dieu nous le révèle.


Des musulmans croyants et cultivés sont scandalisés par la doctrine de la Trinité. Ils pensent que cela relève du polythéisme. Ce n’est pas vrai. Dieu est un, et Dieu est trois: trois personnes, une nature divine. Il est normal que ce soit difficile à comprendre – après tout, c’est de Dieu dont il est question !


Essayer de comprendre Dieu pleinement, c’est comme un enfant qui essaie de pleinement comprendre la physique nucléaire. C’est comme un singe qui essaie de jouer un concerto pour piano de Mozart.


En fait, c’est l’existence même du concept de la Trinité qui est une indication de sa vérité. Aucun esprit humain n’aurait pu l’inventer ; Dieu seul pouvait nous le révéler...

 

Pour lire la suite de l'homélie, cliquer sur le logo Praecatho :

logo Praedicatho 300pp.gif


20:54 Écrit par Père Walter dans Homélies 2010-2011 (année A) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evangile, bible, ecriture, lectures, dimanche, liturgie, temps de noel, bapteme, jean baptiste, trinite | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.