09/01/2011

Benoît XVI pense aux haïtiens et aux coptes, et baptise 21 nouveau-nés

pape bapteme.JPG

Quoi de plus émouvant que le baptême d’un tout petit enfant, et lorsque c’est des mains du Pape, et dans le cadre époustouflant de la Chapelle Sixtine ! C’est ce que les familles de 21 nouveau-nés, 13 garçons et 8 filles, ont vécu ce dimanche matin au Vatican. 

 


Durant la célébration, Benoît XVI a appelé l’Eglise et les paroisses à “soutenir les familles dans leur travail de transmission de la foi à une époque où l’institution familiale est menacée de toutes parts“. A noter que le Pape a une nouvelle fois célébré la messe “dos au peuple” comme avant la réforme liturgique issue du Concile Vatican II, mais dans le rite ordinaire de l’Eglise.

Olivier Tosseri (Radio Vatican): >> RealAudioMP3 


Et lors de l’angélus le midi Place Saint Pierre, le Pape a eu une "pensée spéciale" pour la population haïtienne, frappée il y a un an par un séisme qui a fait pas moins de 220.000 morts et 1,2 million de blessés. Nous sommes en effet à deux jours du premier anniversaire du séisme. "Je souhaite réserver une pensée spéciale à la population de Haïti, à un an du terrible tremblement de terre qui a été malheureusement suivi par une grave épidémie de choléra", a déclaré le Pape, avant d'annoncer:

"Le cardinal Robert Sarah, président du Conseil pontifical Cor Unum est parti pour l’Ile caraibe "afin d'exprimer à la population locale ma constante proximité et celle de toute l'Eglise".

Au terme de l’Angélus toujours, le Pape a également exprimé sa "proximité" aux coptes, communauté chrétienne victime d'un attentat il y a une dizaine de jours à Alexandrie, en Egypte, et a salué une manifestation d'élus italiens en faveur de la liberté religieuse dans le monde.


Il faut savoir qu’à la suite de l'attentat en Egypte, Mgr Lorenzo Leuzzi, prêtre de la Chambre des députés italiens, a lancé un appel aux élus pour qu'ils assistent à l'Angélus du pape en signe de défense de la liberté religieuse dans le monde. 

Les commentaires sont fermés.