14/01/2011

Cris de colère contre une Europe qui nie ses racines chrétiennes

racines chretiennes.JPGLe Parti chrétien démocrate dénonce la disparition des fêtes chrétiennes de l’agenda réalisé par la Commission européenne à destination des élèves de l’Union européenne. Diffusé à plus de 3 millions d’exemplaires, cet agenda mentionne les fêtes musulmanes, hindoues, sikhs, juives, à l’exception des fêtes chrétiennes. Des courriers ont été adressés notamment au Président de la Commission européenne. Christine Boutin, présidente du Parti chrétien démocrate se demande comment on peut prétendre instruire des jeunes sur l’Union européenne en niant une religion qui a tant contribué à sa construction et à son unité.


Selon Christine Boutin, ce petit agenda est révélateur de la nouvelle pensée qui nous mine de l’intérieur : pour intégrer, il faudrait gommer notre histoire commune et nos valeurs fondatrices. Elle en appelle ainsi à une grande mobilisation par le biais d’une pétition européenne permettant de saisir le Parlement Européen. 


En France, le ministre chargé des affaires européennes, Laurent Wauquiez, a souhaité pousser un cri de colère. Cette initiative - a-t-il dit - est représentative d'une Europe que je n'aime pas et qui ne s'aime pas. Cette Europe-à nie ses racines chrétiennes et met un mouchoir pudique sur ce qu'elle est. Une identité refoulée est une identité qui se venge.

Pour Johanna Touzel, porte-parole de la Commission des Episcopats Européens (Comece), cette polémique ne doit pas faire oublier les initiatives positives qui ont lieu en Europe et qui rappelent l'héritage chrétien du Vieux Continent : >> RealAudioMP3 

 

(Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.