19/01/2011

Le Pape appelle les chrétiens à renverser les barrières qui les séparent

pape unite.JPGBenoît XVI regrette profondément les divisions qui existent entre les chrétiens. Il l’a redit à l’audience générale ce mercredi matin. En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens, le Pape a consacré sa catéchèse au thème de l’œcuménisme. Benoît XVI a dit regretter en particulier que les chrétiens ne puissent toujours pas partager la même table eucharistique. Cela montre, selon lui, que nous sommes encore loin de l’unité pour laquelle le Christ a tant prié.


Pour le Pape, cette expérience douloureuse doit pousser les chrétiens à s’engager avec encore plus de générosité pour renverser les barrières qui les séparent. L’histoire du mouvement œcuménique est jalonnée de difficultés et d’incertitudes – a reconnu Benoît XVI - mais c’est aussi une histoire de fraternité, de coopération et de partage, humain et spirituel, qui a transformé de manière significative les rapports entre les disciples du Christ. La Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, célébrée du 18 au 25 janvier, doit nous pousser à grandir chaque jour dans l’amour réciproque, à comprendre qu’il existe une réelle unité intérieure entre tous ceux qui suivent le Seigneur, à collaborer le plus possible, en travaillant ensemble aux questions qui restent en suspens. 


Écoutez l'allocution que le Pape a adressée aux fidèles francophones : >> RealAudioMP3 

Intervention du Pape en langue française: 

Chers Frères et Sœurs,

Le thème de la semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens, que nous célébrons ces jours-ci, fait référence à l’expérience de la première communauté chrétienne de Jérusalem, telle qu’elle est décrite dans les Actes des Apôtres. Elle était unie dans l’écoute de l’enseignement des Apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans la prière. Ces quatre éléments représentent encore aujourd’hui les piliers de la vie de toute communauté chrétienne et constituent le fondement solide sur lequel progresser pour construire l’unité visible de l’Église. Comme disciples du Christ, nous devons tous témoigner devant le monde du Dieu unique qui s’est révélé et qui nous parle en Jésus Christ, afin d’être porteurs d’un message qui oriente et illumine le chemin de l’homme de notre temps, souvent privé de points de référence clairs et valables. Il est donc important de grandir chaque jour dans l’amour réciproque, en nous engageant à dépasser les barrières qui existent encore entre les chrétiens ; de sentir qu’il existe une vraie unité intérieure entre tous ceux qui suivent le Seigneur ; de collaborer le plus possible, en travaillant ensemble sur les questions encore ouvertes ; et surtout d’être conscients que sur ce chemin le Seigneur nous assiste. Chers amis, je vous invite à persévérer dans la prière, implorant de Dieu le don de l’unité, pour que son dessein de salut et de réconciliation puisse se réaliser dans le monde entier. 

Je salue cordialement les pèlerins francophones, particulièrement la communauté du séminaire de Lille et les jeunes du collège Rocroy-Saint Vincent de Paul, de Paris. En cette semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens, soyez des artisans d’unité et de réconciliation autour de vous ! Le monde a besoin de votre témoignage ! Que Dieu vous bénisse !

 

(Radio Vatican)

Commentaires

il faudrait dans l'église institution catholique faire l'unité du genre humain :et homo factus est !! homo c'est vir et mulier !! et dans la bible :homme et femme ils les fit et vit que cela était bon !!! l'exclusion des femmes du clergé est inadmissible !!

Comme vous y allez ... Votre argumentation est un peu courte. Dans la très Sainte Trinité, ils sont Trois, mais chacune des Personnes a une fonction spécifique. Imaginez le Saint Esprit dire au Père qu'il aurait dû l'envoyer s'incarner avec le Fils ...

Écrit par : palluel | 19/01/2011

Monsieur le curé,

Comment voulez-vous que nous partagions tous l'eucharistie, alors que vous y mettez une signification complètement ignorée dans les Ecritures? Car qu'est ce que cette histoire de transsubstanciation alors que l'apôtrePaul parle clairement ainsi:
« La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion du sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion du corps du Christ ? » 1 Corinthiens 10:16. (le pain, la communion du sang qui n'est pas le sang lui-même)
Alors que nous lisons l'interdit de consommer, de boire, du sang:
« mais de leur écrire qu'ils s'abstiennent des souillures des idoles, et de la fornication, et de ce qui est étouffé, et du sang ; » Actes des Apôtres 15:20

Oui, nous pouvons réaliser un réel lien de famille, comme enfants du même Père, avec des proches qui sont catholiques - et nous ne leur reprocherons pas d'être attaché au rites dans lesquels ils ont été évevés - mais comment participer à l'eucharistie comme vous la considérez?

Si l'Eglise revenait à l'Evangile, le rêve du Pape serait réalisé, mais le veut-il? Il lui faudrait abandonner ce à quoi il croit sincèrement: le Vatican, le Saint Office, la hiérarchie, ses ors et ses fastes... Et cela, il ne peut l'abandonner. Hélas.


Bonjour Eric,

Si les protestants revenaient à l'Evangile, ils pourraient célébrer l'Eucharistie avec nous, les catholiques. "Ceci EST (et non pas : 'représente' ou 'symbolise') mon corps, livré pour vous... Ceci EST mon sang, versé pour vous."

La parole de Benoît XVI s'adresse avant tout aux orthodoxes, qui croient ce que croient les catholiques au sujet de l'Eucharistie.

Écrit par : Eric | 20/01/2011

CHER MONSIEUR LE CURE
Vous écrivez : "Si les protestants revenaient à l'Evangile..." Ce n'est absolument pas aimable de votre part. Bien sûr chacun doit sans cesse revenir à l'Evangile, à son esprit d'amour. Mais recevez néanmoins que ce fut l'effort de quelques réformateurs, même si les guerres de religion, honteuses, ne parlent par "pour" la chrétientén dans aucune de ses différentes sensibilités.
Quant à l'eucharistie, je n'ignore pas le fait que Jésus a dit "ceci est mon corps", mais si je vois votre photo sur votre site je peux dire, en bon français :"c'est le père Covens". Les passages que j'ai cité dans le livre des Actes et dans l'épître aux Corinthiens indiquent comment les premiers chrétiens ont compris la parole de la Cène.
J'ai pensé être aimable en m'adressant à vous, mais la nature de votre réponse me montre qu'il n'y a pas d'échange, ceci me conduit à vous demander d'effacer mon commentaire précédent comme celui-ci et votre réponse un peu abrupte.
Sachez que personnellement je ne me revendique pas du protestantisme, mais je suis seulement "chrétien" et je lis la bible humblement...

Monsieur Eric,

Si vous voulez me donner des leçons d'amabilité, il faudrait commencer par donner l'exemple. En quoi votre invitation à revenir à l'évangile serait-elle aimable, et la mienne "absolument pas" ?

Vous ne vous revendiquez pas du protestantisme, vous êtes "seulement" chrétien, et vous lisez la bible humblement ? Franchement, votre humilité est aussi réelle que votre amabilité !

Ah oui, au fait, je ne suis pas curé.

Écrit par : Eric | 20/01/2011

Monsieur le prêtre,
Merci d'effacer mes commentaires et vos réponses.

Bonjour Eric,

Pourquoi ?

Écrit par : Eric | 21/01/2011

Les commentaires sont fermés.