08/02/2011

Benoît XVI : 'Éduquer, un acte d'amour et un témoignage de vérité'

pape education.JPGÉduquer est un acte d’amour, un exercice de charité intellectuelle qui demande responsabilité, dévouement et cohérence. C’est ainsi que le Pape s’adressait, ce lundi matin, aux participants de l’assemblée plénière de la Congrégation pour l’Éducation catholique.


Dans son discours, Benoît XVI a mis l’accent sur la nécessité pour l’Église de répondre à l’urgence éducative dans les séminaires et dans les écoles dans un contexte marqué par le relativisme.

Les précisions de Charles-François Brejon (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

 

***

 

Cité du Vatican (Agence Fides) – « Internet, de par sa capacité à abolir les distances et à mettre en contact réciproque les personnes présente de grandes possibilités y compris pour l’Eglise et sa mission. Avec le discernement nécessaire en vue de son usage intelligent et prudent, il s’agit d’un instrument qui peut servir non seulement dans le cadre des études mais également pour l’action pastorale des futurs prêtres dans les différents domaines ecclésiaux tels que l’évangélisation, l’action missionnaire, la catéchèse, les projets éducatifs, la gestion des institutions ». C’est ce qu’a affirmé le Saint-Père Benoît XVI en parlant du document en cours d’élaboration sur Internet et la formation dans les Séminaires au cours de l’audience accordée aux participants de l’Assemblée plénière de la Congrégation pour l’Education catholique (des Séminaires et des Institutions d’Enseignement) le 7 février.


Le Pape a souligné que l’éducation et la formation « constituent aujourd’hui l’un des défis les plus urgents que l’Eglise et ses institutions sont appelées à relever » en ce que la culture actuelle « trop souvent fait du relativisme son credo ». D’où l’importance du « service qu’exercent dans le monde les nombreuses institutions de formation qui s’inspirent à la vision chrétienne de l’homme et de la réalité ».


Dans son discours, le Saint-Père a ensuite évoqué le LXX° anniversaire de l’Œuvre pontificale pour les Vocations sacerdotales, soulignant que « cet événement pourra être l’occasion de connaître et de valoriser les initiatives vocationnelles les plus significatives organisées par les Eglises locales ». Evoquant ensuite la révision en cours des normes de la Constitution apostolique Sapientia christiana sur les études ecclésiastiques, le Pape a mis en évidence l’importance de « rendre toujours plus solide le lien entre la théologie et l’étude de l’Ecriture Sainte de manière à ce que cette dernière en constitue réellement l’âme et le cœur. Mais le théologien ne doit pas oublier qu’il est également celui qui parle à Dieu. Il est donc indispensable de tenir étroitement unies la théologie et la prière, personnelle et communautaire, spécialement liturgique ».

Il a enfin souligné « le lien de la théologie avec les autres disciplines, considérant qu’elle est enseignée dans les Universités catholiques et, dans de nombreux cas, également dans les Universités civiles ».

Parlant de « l’éducation interculturelle », le Pape a déclaré que « dans ce contexte, est nécessaire une fidélité courageuse et innovante qui sache conjuguer une claire conscience de son identité et une ouverture à l’altérité en vue de la coexistence au sein des sociétés multiculturelles. Dans ce but, émerge également le rôle éducatif de l’enseignement de la Religion catholique comme discipline scolaire en dialogue multidisciplinaire avec les autres. En effet, il contribue largement non seulement au développement intégral de l’élève mais également à la connaissance de l’autre, à la compréhension et au respect réciproque ».

(Agence Fides 08/02/2011)

Texte intégral du discours du Saint-Père en italien

Les commentaires sont fermés.