04/03/2011

Le Pakistan prisonnier du "blasphème"

Gilles Boquérat.JPGCatholique, ministre des minorités religieuses depuis 2008, Shabbhaz Bhatti, n’aura pas pu réformer le Pakistan comme il le souhaitait. En tout cas, le commando qui l’a assassiné mercredi ne lui en aura pas laissé le temps. Fervent défenseur de la cause d’Asia Bibi, condamnée à mort pour "blasphème", ce membre du parti au pouvoir était partisan de la révision de la loi anti-blasphème, une loi en vigueur depuis 1986. Cette loi est devenue l'enjeu d'une lutte entre extrémistes et partisans de son abolition.


Gilles Boquérat (photo) est chercheur associé à l’Institut français des relations internationales, il revient sur l’assassinat de Shabbaz Bhatti.

Un dossier signé Thomas Chabolle (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.