20/03/2011

Le dialogue entre croyants et incroyants commence par Paris

paris.JPGLe premier "Parvis des Gentils" se déroulera les 24 et 25 mars à Paris. Placée sous les auspices du Conseil pontifical pour la culture, cette initiative vise à favoriser la rencontre et le dialogue respectueux entre croyants et non-croyants, à sortir d’une dialectique d’opposition entre l’héritage des Lumières et celui de la foi. 


La manifestation a été présentée ce vendredi matin dans la salle de presse du Saint-Siège. Elle répond à une intuition de Benoît XVI, exprimée le 21 décembre 2009 : « Au dialogue avec les religions doit aujourd’hui s’ajouter le dialogue avec ceux pour qui la religion est une chose étrangère, pour qui Dieu est inconnu et qui, cependant, ne voudraient pas rester simplement sans Dieu, mais l’approcher ». 


La manifestation donnera lieu à trois colloques de haute volée qui se tiendront successivement à l’Unesco, à la Sorbonne puis à l’Institut de France sur thème : « lumières, religions et raison commune ». Parmi les intervenants figurent des personnalités du monde de la culture comme le philosophe et académicien Jean-Luc Marion, l’évêque d’Angoulême, Mgr Claude Dagens, le généticien Axel Kahn, l’écrivain Julia Kristeva. Par ailleurs, des tentes seront installées sur le parvis de la cathédrale Notre Dame pour abriter des échanges. 


Vendredi soir, à partir de 19h30, une soirée festive, culturelle et spirituelle se tiendra devant Notre Dame de Paris, dans un espace rebaptisé pour l’occasion « parvis de l’inconnu ». Elle sera ponctuée de manifestations artistiques et par la diffusion d’un message du Pape sur grand écran. A l’intérieur de cathédrale, dans la nef, une veillée de prières sera animée par la communauté œcuménique des frères de Taizé, avec des chants dans toutes les langues. Les portes de la cathédrale seront ouvertes toute la soirée. 


On évoquera des thèmes essentiels comme l’amour, la souffrance, la beauté et la place de l’homme dans l’univers. On pourra par exemple dialoguer avec l’astrophysicien Hubert Reeves sur la place de l’homme dans l’univers ; écouter le comédien Michael Lonsdale interpréter Dieu dans la pièce de Fabrice Hadjadj « Job ou la torture par les amis » ; assister à l’avant-première d’une chorégraphie contemporaine sur le Cantique des Cantiques, admirer la mise en lumière de la façade de la cathédrale. 10.000 personnes y sont attendues. Des bénévoles assureront l’accueil et la logistique. 


Cette manifestation parisienne n’est qu’une première étape : elle se tiendra par la suite dans d’autres villes comme Tirana, Stockholm, Prague, Genève, Québec et Marseille.


Ce n’est que dans un 2e temps - a annoncé vendredi matin le cardinal Ravasi, président du Conseil pontifical de la Culture - que le dicastère s’adressera aux “formes athéistes agressives, polémiques, ironiques, sarcastiques“, ou même “indifférentes“.

 

(Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.