02/04/2011

La foi chrétienne n’est pas une religion parmi d’autres

 

4 careme A ev

 

 

Notre culture a tendance à considérer que la religion relève de la sphère privée. Elle nous dit que les croyances religieuses ne sont pas objectivement vraies, comme le sont les lois scientifiques. La religion peut bien apporter un réconfort à certains, mais c’est d’un ordre purement subjectif. Tout comme certains se détendent avec une tasse de thé de tilleul, tandis que d’autres préfèrent se relaxer avec l’arôme du café, ainsi certains trouvent du réconfort dans Mohammed, d’autres en Bouddha, d’autres encore en Jésus Christ. Au fond, c’est la même chose, nous dit la culture ambiante.

C’est un point de vue assez séduisant, qui a l’apparence de la tolérance. Il est tellement séduisant que, même parmi nous qui sommes ici aujourd’hui – le petit pourcentage de catholiques du monde occidental qui vont encore à la messe – même nous, nous ne manquons pas d’être affectés par cette dévaluation de la foi chrétienne. N’est-ce pas la raison pour laquelle nous sommes si peu enclins à partager notre foi avec ceux qui nous entourent ? D’ailleurs, nous sommes embarrassés par ce que nous sommes supposés croire. Alors nous préférons ne pas en faire mention ou essayer de donner des explications. Après tout, nous disons-nous, nous ne voulons pas imposer notre foi aux autres.

Mais Mohammet n’est pas mort sur une croix pour réparer nos péchés. Il n’en avait même pas la prétention. Bouddha n’est pas ressuscité des morts pour prouver qu’il était capable de donner la vie éternelle en récompense. Il n’en avait même pas la prétention. Alors que nous approchons de la semaine la plus sainte de l’année – la "Semaine Sainte" – l’Eglise nous rappelle, une fois de plus, qui est vraiment Jésus :

 

  • -       Le « Fils de l’Homme » - le titre que donne l’Ancien Testament au Messie promis, le Sauveur du monde ;
  • -       La « Lumière du Monde » - la seule qui puisse vaincre - et qui vainc effectivement - les ténèbres du péché.

 

Voilà le message que l’Eglise nous remet en mémoire aujourd’hui, et nous en avons bien besoin, n’est-ce pas ?.

Dans l’Evangile de ce jour, Jésus revendique clairement son identité unique en paroles et en actes...

 

Pour lire la suite de l'homélie, cliquer sur le logo Praedicatho :

 

logo Praedicatho 300pp.gif


18:15 Écrit par Père Walter dans Homélies 2010-2011 (année A) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : evangile, bible, ecriture, lectures, homelies, careme, liturgie, jesus, foi, christ | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.