07/04/2011

Inquiétude des chrétiens face au risque de déstabilisation du régime syrien. Entretien avec Mgr Audo

Bachar al-Assad.JPGL'Union européenne a jugé, ce mercredi 6 avril, trop vagues et pas assez ambitieuses les promesses de réforme du pouvoir en Syrie, qui devraient être adoptées début mai par le Parlement, et a réclamé la fin immédiate des violences contre les manifestants. Fin mars, le président syrien avait donné jusqu'au 25 avril à une commission juridique pour rédiger une nouvelle législation visant à remplacer la loi d'urgence, en vigueur depuis 1962.


Les protestataires qui réclament une libéralisation du régime et les militants des droits de l’Homme avaient été très déçus par le discours de Bachar al-Assad devant le Parlement et ils continuent de réclamer davantage de liberté. Mais souhaiter le départ du président syrien n’est pas forcement la solution, c’est le sentiment de Mgr Antoine Audo, évêque Chaldéen d’Alep en Syrie. Il est interrogé par Charles-François Brejon (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

20:38 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bachar al-assad, syrie, droits de l'homme, union europeenne | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.