14/04/2011

Nouveau plaidoyer du Pape en faveur des racines chrétiennes de l'Europe

benit xvi croatie.JPGBenoît XVI compte sur la Croatie pour défendre les racines chrétiennes de l’Europe, dont la réalité est contestée avec une régularité stupéfiante. Recevant le nouvel ambassadeur de Croatie, Filip Vucak, venu lui présenter ses lettres de créance, le Pape a relevé qu’il était devenu de « bon ton » d’avoir des amnésies à ce propos et de nier l’évidence historique. Or affirmer que l’Europe n’a pas de racines chrétiennes, cela équivaut – a-t-il dit - à prétendre qu’un homme puisse vivre sans oxygène et sans nourriture. 


La Croatie fera bientôt partie de l’Union européenne et Benoît XVI s’est dit certain que ce pays saura défendre son identité avec conviction et fierté en évitant les nouveaux obstacles qui se présenteront sous couvert de liberté religieuse mal comprise et qui s’opposent au droit naturel, à la famille et la morale.

Le Saint-Siège – a indiqué le Pape - ne peut que se réjouir quand la famille européenne se complète et accueille des États qui en font partie historiquement. Mais cette intégration devra se faire – a-t-il averti - dans le plein respect des spécificités de la Croatie, de sa vie religieuse et de sa culture. En adhérant à l’Union européenne, la Croatie ne fera pas seulement partie d’un système économique et juridique, qui a ses avantages et ses limites, mais elle pourra apporter sa propre contribution spécifique. Benoît XVI a exhorté les Croates à ne pas avoir peur de revendiquer avec détermination le respect de leur propre histoire et de leur identité religieuse et culturelle.


Le nouvel ambassadeur de Croatie près le Saint-Siège s’est lui aussi attardé, dans son discours, sur l’entrée de son pays dans l’Union européenne, en soulignant qu’il avait fallu passer par des négociations longues et exténuantes et que le Saint-Siège, par son soutien sans faille, avait contribué à leur aboutissement.


Benoît XVI se rendra en Croatie les 4 et 5 juin prochains. Filip Vukac s’est dit convaincu que cette visite suscitera un nouvel enthousiasme parmi les jeunes catholiques et qu’elle renforcera les familles croates.



**********


Benoît XVI veut donc encourager la Croatie et son Église qui « accompagne le destin et le cheminement de la nation depuis ses origines », mais cette première rencontre avec l’ambassadeur fut surtout l’occasion pour Benoît XVI de rappeler l’identité catholique de la Croatie qui a proclamé 2011 année Boscovic, un jésuite, savant et diplomate qui « dit aux jeunes qu’il est possible de se réaliser dans la société actuelle et d’y être heureux tout en étant croyant ».


Écoutez l’éclairage de Xavier Sartre (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.