30/04/2011

Transformés par la Miséricorde de Dieu

2 paques thomas

 

 

Qu’avons-nous fait pour mériter la résurrection du Christ d’entre les morts ? Saint Pierre nous dit dans la première lecture que dans la Résurrection, nous trouvons « une vivante espérance » et « une joie inexprimable ».

Et c’est vrai. Parce que le Christ est ressuscité des morts, nous pouvons vivre dans l’espérance de vivre avec lui pour toujours au ciel.

Nous pouvons espérer le rassemblement de tous ceux qui ont cru au Christ et qui ont fait un sérieux effort pour le suivre durant leur vie sur la terre, rassemblement qui aura lieu à la fin de l’histoire.

Nous pouvons espérer « l’héritage qui ne connaîtra ni destruction, ni souillure, ni vieillissement ». Chaque fois que nous recevons la Sainte Eucharistie, le sacrement du Corps et du Sang glorifiés du Christ, cela nous rappelle que nous attendons un banquet céleste où seront abolis toute tristesse, toute souffrance, et la vie en plénitude que nous désirons, celle en vue de laquelle nous sommes créés, sera nôtre.

Ce n’est pas un rêve ou un comte de fée. C’est la promesse du Christ ressuscité, Seigneur de la vie et de l’histoire. Cette promesse est pour vous et pour moi, qui sommes ses disciples. Si Jésus n’était pas ressuscité des morts, nous ne pourrions espérer rien de tout cela. Mais il est ressuscité, et nous pouvons espérer tout cela.

Qu’avons-nous fait pour mériter un tel cadeau indescriptible ? Absolument rien. Tout comme les Apôtres, nous nous étions cachés derrière les portes closes de nos craintes, essayant de dissimuler nos péchés. Mais Jésus nous a tant aimés qu’il est entré dans notre vie malgré tout, qu’il a soufflé son Esprit Saint sur nous, et qu’il nous a adoptés comme ses frères et sœurs, pour partager sa propre vie avec nous.

Voilà la « grande miséricorde » de Dieu : nous n’avons rien mérité, et pourtant il nous a tout donné.

 

Ce qui est étonnant au sujet de la miséricorde de Dieu, c’est que, non seulement, nous sommes pardonnés, mais aussi transformés...

 

Pour lire la suite de l'homélie, cliquer sur le logo Praedicatho :

 

logo Praedicatho 300pp.gif


Les commentaires sont fermés.