04/05/2011

Benoît XVI entame un nouveau cycle de catéchèses sur la prière

catechese pape.JPGPlus de 50.000 personnes ont assisté à l’audience générale du Pape ce mercredi 4 mai, sur la place Saint-Pierre, une foule de fidèles enthousiastes qui a acclamé Benoît XVI au passage de sa voiture découverte. Benoît XVI qui a entamé un nouveau cycle de catéchèses consacré à la prière. Le Pape a présenté un panorama des différentes traditions, de l’ancienne Égypte au christianisme, en passant par la Mésopotamie, la Grèce et l’Empire romain.


On passe de la simple invocation pour ceux qui souffrent ou qui sont dans le besoin à des prières plus désintéressées pour vivre plus intensément la relation avec Dieu, ainsi qu’aux prières d’action de grâce. Considéré à juste titre comme l’un des fondateurs de la pensée occidentale, Socrate affirmait que la prière ne doit pas servir à nous rendre plus riches mais meilleurs. Le philosophe et empereur Marc Aurèle souligne la nécessité d’établir un lien entre l’action divine et l’action humaine. Pour Benoît XVI une vie sans prière finit par perdre son sens. La créature humaine prend conscience non seulement de sa faiblesse qui la pousse à demander l'aide du Ciel mais aussi de sa capacité d’entrer en communion avec Dieu. 


Le compte-rendu d'Olivier Bonnel (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 


Comme chaque semaine, le Pape s’est exprimé en plusieurs langues dont le français.
Écoutez : >> RealAudioMP3 


Texte de l'allocution du Pape en français

Chers Frères et Sœurs, je voudrais commencer aujourd’hui une nouvelle série de catéchèses, consacrée au thème de la prière, celle que Jésus nous a enseignée et que l’Église continue à nous enseigner. C’est en Jésus que l’homme devient capable de s’approcher de Dieu, dans une relation profonde et intime. Nous chercherons à vivre plus intensément notre relation au Seigneur, dans une sorte d’École de la prière. Car nous savons bien que la prière ne va pas de soi, il faut apprendre à prier de manière authentique en nous mettant à l’école de Jésus. Dans les anciennes cultures, toujours et partout, les hommes se sont adressés à Dieu. Nous y trouvons la conscience que l’être humain a de sa condition de créature et de sa dépendance d’un Autre qui lui est supérieur et source de tout bien. L’homme de tous les temps prie parce qu’il se demande quel est le sens de son existence. Les exemples de prière de ces cultures anciennes sont un témoignage de la dimension religieuse et du désir de Dieu inscrits dans le cœur de l’homme. La Révélation biblique purifie et porte à sa plénitude cet élan de l’homme vers Dieu, en lui offrant, dans la prière, la possibilité d’une relation plus profonde avec le Père céleste. Avec les premiers disciples, nous disons avec confiance : « Seigneur apprends-nous à prier » (Lc 11, 1).


* * *



Je suis heureux de vous accueillir, chers pèlerins francophones. Je salue en particulier les enfants de l’école grecque orthodoxe Oreokastron, de Thessalonique, et les pèlerins de République Centrafricaine. Que votre pèlerinage à Rome vous aide à découvrir ou à redécouvrir la nécessité de la prière dans votre vie. Avec ma Bénédiction apostolique! 


Je suis heureux de vous accueillir, chers pèlerins francophones. Je salue en particulier les enfants de l’école grecque orthodoxe Oreokastron, de Thessalonique, et les pèlerins de République Centrafricaine. Que votre pèlerinage à Rome vous aide à découvrir ou à redécouvrir la nécessité de la prière dans votre vie. Avec ma Bénédiction apostolique! 

Les commentaires sont fermés.