07/05/2011

Venise et Aquilée se préparent à accueillir Benoît XVI

pape venise.JPGBenoît XVI est attendu samedi et dimanche à Venise et Aquilée dans le Nord-est de l’Italie. Selon des estimations de la presse locale, quelque 300.000 personnes devraient aller à sa rencontre, des italiens, mais aussi des Allemands, des Autrichiens, des Croates et des Slovènes. 50 évêques, 700 prêtres, une chorale composée de 1.000 chantres seront mobilisés pour la messe en plein air dimanche matin. Autre événement qui devrait attirer des foules de spectateurs et de curieux : dans l’après-midi de dimanche à Venise, le Pape naviguera sur les eaux du Grand Canal à bord de la très célèbre gondole Balotina, une embarcation historique sur laquelle ont déjà voyagé Paul VI en 1972 et Jean-Paul II en 1985. Des mesures de sécurité draconiennes seront déployées. La visite de Benoît XVI, dont la portée dépassera largement les frontières de la péninsule, marquera l’ouverture officielle des préparatifs du IIème congrès ecclésial régional.


Première étape de son déplacement, Aquilée a été l’un des pôles historiques de l’expansion du christianisme dès le IVème siècle. Dans la basilique, le Pape s’adressera aux évêques de la région et des pays frontaliers. A Venise, il se rendra dès samedi soir sur la place Saint Marc où il s’adressera à la population avant de vénérer les reliques de Saint Marc. Dimanche matin c’est à Mestre, de l’autre côté de la lagune qu’il présidera la célébration eucharistique avec la participation entre autres de l’archevêque de Ljubljana et de l’évêque de Graz. Les intentions de prière seront lues en allemand, slovène, hongrois et croate. En début de soirée, toujours dans la Cité des Doges, Benoît XVI prononcera un discours devant le monde de la culture, de l’art et de l’économie, avant de bénir la bibliothèque Marcienne récemment restaurée. C’est l'une des plus grandes bibliothèques d'Italie ; elle contient une très riche collection de manuscrits. Telles sont les principales étapes d’un programme particulièrement intense.


Pour le cardinal Angelo Scola, patriarche de Venise, la visite du Pape est une invitation à récupérer les racines historiques de la région. Autour d'un passé glorieux - a-t-il déclaré - peut renaître un nouveau Nord-Est, disposé à favoriser la rencontre entre l’Est et l’Ouest, mais aussi avec les pays inquiets de la rive Sud de la Méditerranée, un nouveau carrefour de peuples désireux d’un ordre mondial juste : >> RealAudioMP3 

Il est interrogé par Hélène Destombes (Radio Vatican)

11:38 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.