01/07/2011

L'Osservatore Romano fête ses 150 ans

osr.jpgPour le 150e anniversaire de l’Osservatore Romano, ce vendredi 1er juillet, Benoît XVI a adressé un message à son directeur, dans lequel il présente le quotidien du Saint-Siège comme un journal d’opinion et un organe de formation. Le premier numéro a été publié le 1er juillet 1861.


« A notre époque, souvent marquée par l’absence de points de repère et par le retrait de Dieu de l’horizon de nombreuses sociétés, y compris d’ancienne tradition chrétienne, le quotidien du Saint-Siège se présente comme un journal d’opinions, comme un organe de formation et non seulement d’information », a écrit Benoît XVI dans sa lettre à Giovanni Maria Vian, à la tête du quotidien depuis septembre 2007.


Selon le Pape, l’Osservatore Romano a fait écho, au fil des années, du service rendu à la vérité et à la communion par le siège de l’Église catholique.


Dans cette lettre, le Pape revient sur l’histoire du journal, marquée par l’évolution des rapports entre le Saint-Siège et l’Italie, mais aussi par les guerres et les totalitarismes du XXe siècle. Né d’une initiative privée quelques mois après la proclamation du Royaume d’Italie (17 mars 1861), le journal a vu le jour alors que « le siège apostolique semblait être mis en danger par des forces hostiles », rappelle le Pape. Le Saint-Siège ne devint propriétaire du journal qu’en 1885.


Durant les évènements tragiques de la première moitié du XXe siècle – l’affirmation du totalitarisme, les horreurs de la Shoah, la guerre froide et la persécution antichrétienne par les régimes communistes –, L’Osservatore Romano a su « informer avec honnêteté et liberté », relève Benoît XVI.


Le Pape en outre salue l’ouverture internationale du quotidien et sa présence toujours plus efficace sur Internet. Il encourage le quotidien du Saint-Siège à continuer de s’ouvrir à de nouvelles signatures, dont celles d’un nombre croissant de femmes, comme nous le confirme le directeur de l'Osservatore Romano Gian Maria Vian : >> RealAudioMP3 

 

(Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.