14/07/2011

L'Église blessée par une nouvelle ordination épiscopale illicite en Chine

shantou ordination.jpgLe Saint-Siège a exprimé sa douleur et sa préoccupation suite à une nouvelle ordination épiscopale illicite en Chine. Interrogé par les journalistes, le directeur du Bureau de presse a rappelé que le point de vue et les sentiments du Saint-Siège et du Pape avaient déjà été récemment exprimés lors de circonstances analogues. Le Père Federico Lombardi souligne que l’ordination d’un évêque sans mandat pontifical est un acte contraire à l’unité de l’Église universelle. 


Huit évêques reconnus par le Pape ont participé ce jeudi matin à l’ordination annoncée du père Joseph Huan Bingzhang, comme évêque de Shantou, dans la province chinoise du Guangdong, malgré le sévère avertissement lancé par le Saint-Siège. Certains affirment avoir été contraints et forcés par le régime. La célébration était présidée par le président de l’Association patriotique chinoise, en présence de quelque 1.500 personnes et sous l’étroite surveillance de la police. Les sanctions prévues par le code de droit canon sont l’excommunication aussi bien pour celui qui reçoit l’ordination sans autorisation que pour ceux qui l’administrent. Mais le code prévoit aussi des circonstances atténuantes pour ceux qui subissent des pressions. Il existe déjà un évêque de Shantou, nommé par le Pape et ordonné dans la clandestinité en 2006. Au cours des derniers mois, l’Association patriotique chinoise a recommencé à agir en toute autonomie par rapport au Saint-Siège. 


Interrogé en début de semaine par l’agence de presse I-media, le numéro deux de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples affirme que cette nouvelle ordination marque un nouveau pas en arrière. Mgr Savio Hon Tai Fai, Secrétaire de la Congrégation explique aussi ces nouvelles tensions par l’approche de changements importants à la tête du Parti communiste chinois. C’est une forme subtile de campagne électorale. La situation est grave et rappelle, selon lui, celle des années cinquante.

Les commentaires sont fermés.