28/07/2011

La "Mère Teresa de Bangalore" pourra rester en Inde

mother teresa of bangalore.JPGSœur Jean, la Mère Teresa de Bangalore, pourra rester en Inde. Le ministre indien de l’intérieur est intervenu personnellement pour renouveler son visa. L’annonce de son départ imminent avait suscité une vive émotion, dans un pays où le rôle social de l’Eglise catholique est toujours très apprécié, mais où les chrétiens vivent souvent dans la peur des persécutions déclenchées par les nationalistes hindous.


Xavier Sartre (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

Cela fait 29 ans que sœur Jacqueline Jean McEwan soigne les lépreux, en Inde. On la surnomme la Mère Teresa de Bangalore. Lorsque le gouvernement central de New Delhi avait refusé de renouveler son visa, sans fournir d’explication, la nouvelle avait suscité une vive inquiétude, dans un contexte tendu pour les chrétiens. Sœur Jacqueline, qui déclarait partir la mort dans l’âme, s’est vue d’abord accorder un sursis : un mois, mais pas un jour de plus pour quitter l’Inde. Puis coup de théâtre ce mardi : le ministre de l’intérieur l’autorise à rester dans le pays pour une durée indéterminée. Il y aurait eu une simple erreur administrative. Cette missionnaire montfortienne britannique est âgée de 63 ans. Son travail s’exerce principalement au sein d’une organisation fondée en 1977 en faveur des lépreux mais qui a récemment élargi son champ d’action aux malades du sida, aux orphelins, aux enfants des rues et aux jeunes marginaux. Les collaborateurs de sœur Jacqueline tout comme les malades apprécient son professionnalisme, sa compassion, ses visites dans les bidonvilles, les efforts déployés pour redonner leur dignité à ceux qui vivent en marge de la société, les aider à développer leur estime d’eux-mêmes. Sœur Jacqueline a mis sur pied des programmes d’éducation pour les lépreux et leurs familles. Elle a contribué à la lutte contre l’ostracisme dont ces derniers sont souvent victimes dans la société indienne. Pour mieux communiquer, elle a appris le dialecte local. Pour elle, la foi chrétienne ne devient signifiante que quand on s‘identifie au Christ en prenant soin de ceux qui sont rejetés par la société.

Les commentaires sont fermés.