12/08/2011

Le Vatican adresse une série de recommandations aux recteurs de sanctuaires (mis à jour)

sanctuaire.JPGA l’occasion de la solennité de l’Assomption, la Congrégation pour le Clergé a adressé un message d’encouragement aux recteurs de sanctuaires. Les Sanctuaires ont été dans l’histoire des lieux de conversion, de soutien et de réconfort. Aujourd’hui encore ils peuvent éclairer de nombreuses personnes, contribuer à endiguer la sécularisation, relancer la pratique religieuse. 


La Congrégation pour le Clergé invite donc les prêtres chargés de la pastorale dans les sanctuaires à soigner davantage la vie liturgique, la prière, l’annonce de la Parole de Dieu, la catéchèse, la prédication, les confessions, la célébration des sacrements et même l’art sacré, et à prévoir des adorations nocturnes ou des veillées de prière afin de répondre aux besoins pastoraux des pèlerins qui accourent toujours plus nombreux dans les sanctuaires. Le texte se fait l’écho de l’importance que Benoît XVI attache aux sanctuaires pour la vie de l’Eglise. La congrégation souhaite donc donner une nouvelle impulsion à la pastorale des sanctuaires pour la rendre plus efficace, pour aider les visiteurs à profiter de ces lieux privilégiés, loin de la frénésie du monde, pour retrouver leur vigueur spirituelle et rencontrer le Christ dans leur vie de tous les jours. 


Le texte s’attarde sur la valeur de la piété populaire qui revêt une grande importance pour la foi, la culture et l’identité chrétienne de nombreux peuples. La spiritualité chrétienne occidentale serait bien pauvre sans le Rosaire, le Chemin de Croix, les processions. Les formes multiples de dévotion constatées dans les sanctuaires, issues de sensibilités et de traditions culturelles diverses, sont les témoignages d’une vie spirituelle intense et fervente, du désir d’adhérer toujours plus étroitement au Christ. L’Eglise respecte ces expressions de piété, elle les recommande et les favorise, mais elle n’hésite pas à intervenir pour les purifier si cela s’avère nécessaire. La pratique personnelle de formes de piété populaire ne doit pas être entravée ou rejetée, mais elle ne peut pas substituer à la participation au culte liturgique. 


A propos du sacrement de pénitence, le texte invite les recteurs à favoriser la présence constante dans les sanctuaires de prêtres prêts à se consacrer généreusement à l’écoute des confessions sacramentelles et à éclairer la conscience des pénitents. La congrégation recommande de placer dans des lieux visibles des confessionnaux pourvus d’une grille fixe. Les confesseurs devront adhérer avec fidélité à l’enseignement de l’Eglise surtout dans les questions touchant à la morale, la bioéthique, et le mariage. Ils éviteront de manifester leurs opinions personnelles. 


La Congrégation met également en garde contre toute innovation liturgique arbitraire et recommande que les éléments constitutifs tels que le tabernacle, l’autel, le crucifix aient un emplacement correct. Rien ne devra être laissé à l’improvisation. Les sanctuaires seront ainsi les promoteurs d’un dynamisme renouvelé en vue de la nouvelle évangélisation.

(Radio Vatican)

 

Lire le texte intégral

 

 

 

Les commentaires sont fermés.