18/08/2011

Benoît XVI exhorte les jeunes chrétiens à "ne pas avoir honte du Seigneur"

pape jmj.jpgBenoît XVI est arrivé à Madrid, ce jeudi à la mi-journée. Le Pape, qui présidera jusqu’à dimanche, les XXVI° Journées mondiales de la Jeunesse, a été accueilli à l’aéroport par le roi d’Espagne Juan Carlos et la reine Sofia.
Tout en soulignant que ces JMJ apportent un message d’espérance, comme une brise d’air pur et juvénile, avec des parfums nouveaux qui nous remplissent de confiance pour l’avenir de l’Église et du monde, Benoît XVI a voulu d'emblée, dès son premier discours, évoquer les difficultés auxquelles les jeunes sont aujourd’hui confrontés. 


« Ils voient - a-t-il dit - la superficialité, la consommation et l’hédonisme régnants, tant de banalité au moment de vivre la sexualité, l'absence de solidarité, la corruption… les intérêts égoïstes… les atteintes à l’environnement. Ils savent que, sans Dieu, il serait difficile d’affronter ces défis et d’être vraiment heureux ». Le Pape a par ailleurs noté que beaucoup de jeunes regardent avec préoccupation leur avenir face à la difficulté de trouver un emploi digne, ou bien parce qu’ils ont perdu leur emploi, ou parce que le leur est précaire. Il y a en a d’autres qui ont besoin d’aide pour ne pas tomber dans les filets de la drogue. 


Mais c’est surtout aux jeunes catholiques pratiquants que Benoît XVI a voulu s’adresser pour les encourager à ne pas avoir honte du Seigneur. A cause de leur foi, beaucoup sont victimes de discriminations, de mépris, de persécutions ouverte ou larvée, de sollicitations à s’éloigner du Christ. On les prive des signes de sa présence dans la vie publique, son nom lui-même est réduit au silence. Certains se croient isolés ou ignorés par leur entourage quotidien. Mais le Pape a voulu dire à ces jeunes catholiques qu’ils ne sont pas seuls. Dans ce contexte, a-t-il affirmé avec force, il est urgent d’aider les jeunes disciples de Jésus à demeurer fermes dans la foi et à ne pas cacher leur propre identité chrétienne tout en respectant d'autres options légitimes. 


Enfin, le Pape a salué l’héritage chrétien, profond et fécond de l’Espagne, estimant qu’il contribuera, plus que tout autre chose, à dépasser les motifs actuels de préoccupation.

Dans son discours, le Roi Juan Carlos a reconnu que l’apport du christianisme était fondamental pour comprendre la personnalité historique de l’Espagne. Il a relevé que les temps n’étaient pas faciles pour la jeunesse et qu’il fallait en finir avec le chômage intolérable des jeunes. Il a par ailleurs estimé qu’en cette époque marquée par une crise profonde des valeurs, la jeunesse avait besoin non seulement d’opportunités, mais aussi d’adultes exemplaires, de projets et d’espérance. Les jeunes – a-t-il dit à l’adresse du Pape – attendent votre magistère de paix, de charité et de justice, pour orienter leurs vies, affronter les défis actuels et construire une société meilleure.

Les commentaires sont fermés.