24/08/2011

Libye : les civils, otages du chaos

libya.jpgSur les écrans de télévision, à la une des journaux du monde entier, une image domine : celle des rebelles libyens et de leurs sympathisants, arme à la main, tirant en l'air, ou faisant le signe de la victoire. On voit des armes, des tirs, des combats, mais on ne voit ni les morts, ni les blessés, ni les civils terrés chez eux par crainte des snipers et du chaos généralisé. 


Aucun bilan humain précis et fiable n'a par ailleurs été publié sur la situation à Tripoli. Les seuls chiffres avancés sont très certainement manipulés de part et d'autre. Le 21 août, le porte parole de Mouammar Kadhafi affirmait en effet qu'en 24h de combats, 1300 personnes avaient été tuées. Ce matin, 24 août, le président du Conseil national de transition, Moustapha Abdeljalil, estimait que trois jours de combats avaient fait 400 morts et 2000 blessés. 


Les combats incessants et violents, les bombardements laissent néanmoins envisager une atmosphère tendue et présager d’une situation humanitaire inquiétante. Les lignes du Croissant rouge libyen ne répondent pas et même de l’autre côté de la frontière, en Tunisie, on n’en sait pas plus, d’autant que cette frontière a été fermée ce matin "pour des raisons de sécurité"


Témoignage de Tahar Cheniti, secrétaire général du Croissant Rouge tunisien : >> RealAudioMP3 

 

(Radio Vatican)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.