03/09/2011

Le Saint-Siège nie avoir tenté de bloquer les enquêtes sur les actes de pédophilie de prêtres du diocèse de Cloyne en Irlande

bureau de presse.jpgOn attendait cette mise au point. Elle est arrivée ce samedi. Dans sa réponse officielle à des accusations du gouvernement irlandais, le Vatican assure n'avoir "d'aucune façon entravé ou cherché à s'immiscer dans les enquêtes" sur les cas de pédophilie commis par des religieux catholiques dans le sud de l'Irlande. Le sous-secrétaire aux relations avec les Etats, Mgr Ettore Balestrero, a remis ce matin à la chargée d'affaires de l'ambassade d'Irlande, Helena Keheler, une longue réponse officielle du Vatican au chef du gouvernement Enda Kenny. Elle l'avait accusé en juillet dernier d'avoir entravé les enquêtes après la publication d'un rapport sur des actes pédophiles commis en 1996 et 2009 par 19 prêtres du diocèse de Cloyne. 


Dans cette réponse de 25 pages, le Vatican se dit par ailleurs "profondément préoccupé" par les "graves manquements" constatés "dans la gouvernance ecclésiale" du diocèse de Cloyne où des actes pédophiles ont été commis par des prêtres. Le Vatican redit son “horreur face aux crimes pédophiles“, et accueille “les observations et les suggestions utiles afin de combattre avec détermination le crime effrayant de la pédophilie“. La réponse du Vatican, essentiellement élaborée par la Secrétairerie d’Etat, mais en concertation avec tous les dicastères concernés, affirme comprendre “les profonds sentiments de rage et de frustration“ face au contenu du ‘Cloyne report’, mais affirme que “les accusations d’ingérence de la part du Saint-Siège sont démenties par de nombreux rapports“.

Le compte rendu de Mathilde Auvillain (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.