13/09/2011

La christianophobie en Europe inquiète le Vatican

chretiens,europe,pape,benoit xvi,liberte religieuse,andrea tornielli,massimo introvigne,racisme,dominique mambertie,eveques,saint-siege,rome,organisation pour la securite et la cooperation en europe,violence,antichretien,discrimination,xenophobie,osce,eglises,cimetieres,sites internet,haine,gendarmerie,france,medias,hooligans,slogans,ideologie,eglise,pretres pedophilesLes Chrétiens en Europe sont de plus en plus marginalisés. C’est le constat de Mgr Dominique Mamberti, Secrétaire du Saint-Siège pour les Rapports avec les États. Ce lundi le prélat a fait part de sa préoccupation lors du sommet organisé à Rome par l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe sur le thèmes des violences antichrétiennes. « Nous observons une augmentation importante de l’intolérance envers les chrétiens » a expliqué Mgr Mamberti en rappelant que même dans les pays à majorité chrétienne ces phénomènes de discrimination et de xénophobie existent.


La plupart des actes discriminatoires ont lieu hors de la zone de l’OSCE, cependant ces pays n’en sont pas totalement à l’abri. Au contraire, on assiste dans certains pays d’Europe à une montée d’incidents préoccupants : des violences et des agressions contre des prêtres et des religieux et des profanations d’églises et de cimetières, tandis que des sites internet incitent à la haine contre les chrétiens. Selon des statistiques de la Gendarmerie française, on recense tous les deux jours en France une attaque contre une église catholique ou un cimetière. Ces gestes sont habituellement attribués par les médias à des hooligans, mais de plus en plus souvent ces actes sont accompagnés de slogans idéologiques contre l’Église et les prêtres pédophiles.

« La liberté est le premier des droits de l’Homme parce qu’il est historiquement le premier à avoir été reconnu et parce que il concerne une dimension constitutive de l’être humain c’est à dire sa relation avec le Créateur », a rappelé Mgr Mamberti en citant Benoît XVI. En réponse à ce phénomène, le prélat a invité à lutter pour garantir la liberté religieuse, dont le respect est étroitement lié à la présence ou non de discrimination et de crimes à l’encontre des croyants. Parmi les propositions concrètes du Sommet de Rome, selon Andrea Tornielli, figurent la création d’une banque internationale de données sur les crimes contre les chrétiens qui favorise la connaissance du phénomène et la collaboration entre les polices et le lancement de campagnes d’informations. Le reportage de Charles-François Brejon (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

Parmi les initiateurs de l’évènement, Massimo Introvigne, représentant de l’OSCE pour la lutte contre le racisme, la xénophobie et la discrimination, en particulier religieuse. Un entretien réalisé par Charles-François Brejon : >> RealAudioMP3 

 

Link to entire document... (view pages 50 and 51)

Les commentaires sont fermés.