20/09/2011

L'avenir incertain de l’aide alimentaire européenne

aide alimentaire.jpgLes pays de l'Union européenne ont échoué ce mardi 20 septembre à Bruxelles à trouver un accord pour maintenir en l'état un programme d'aide alimentaire aux pauvres tiré des fonds agricoles, renvoyant toute décision à plus tard.


Le ministre polonais de l'Agriculture a indiqué que « six États membres de l'UE sont clairement opposés » à la poursuite en l'état du programme, ce qui empêche pour le moment sa poursuite. Le programme européen d'aide aux plus démunis avait été lancé en 1987 sous l'impulsion du président de la Commission européenne de l'époque, Jacques Delors, à la suite de l'appel du fondateur des "Restos du Coeur", l'humoriste français Coluche, en utilisant les excédents agricoles européens.


Mais il risque aujourd'hui de passer de 480 millions d'euros cette année à 113 millions d'euros en 2012. En cause : un arrêt de la Cour européenne de justice en avril, qui a jugé que ce programme avait été dénaturé au fil des ans.
Car les excédents agricoles qui l'alimentaient ont pratiquement disparu, au point d'être supplantés ces dernières années par des achats massifs de nourriture, financés par la Politique agricole commune. Or ces achats n'ont rien à voir avec la Politique agricole commune et relèvent de la politique sociale, a argumenté la Cour, saisie à l'initiative de l'Allemagne.

Pour Bernard Schricke, directeur de l'Action France et Europe du Secours Catholique, qui serait lui aussi touché indirectement par cette coupe budgétaire, la priorité est le soutien aux 4 associations d’aide alimentaire concernées, les Restos du Cœurs, la Banque Alimentaire, le Secours Populaire et la Croix Rouge. Car si aucune solution n’est trouvée, l’hiver prochain risque d’être difficile pour de nombreuses personnes qui bénéficient de cette aide alimentaire : >>RealAudioMP3 

Propos recueillis par Mathilde Faivre d’Arcier (Radio Vatican)

Commentaires

L’aide alimentaire pour les plus démunis est menacée alors que notre parlement vient de voter au début du mois, le sauvetage des banques avec une belle enveloppe de 15 milliards d’euros?

David CABAS

Écrit par : David CABAS | 21/09/2011

Les commentaires sont fermés.