24/09/2011

Res non verba

26 TOA ev.jpgCe matin, j'ai rencontré deux dames. Il ne m'a guère fallu de temps pour me rendre compte qu'elles étaient Témoins de Jéhovah. L'une d'entre elles prit aussitôt sa Bible. S.Pierre Canisius, qui n'avait pas affaire à des Témoins mais aux protestants, avait déjà écrit (au 16esiècle):



"Comment est-il possible que la parole de Dieu, si riche de sens, soit biaisée dans les contradictions et les contre-vérités? Comment est-il possible que les hommes rejettent orgueilleusement cette parole de Dieu, et en abusent avec tant ingéniosité, qu'ils lui prêtent délibérément des significations différentes pour la déchirer au détriment du royaume du Christ? Pourquoi y a-t-il des schismes de toute sorte? Quand y a-t-il eu autant de gens qui ont combattu les intérêts de l'Eglise, qui est la maison et l'arche de Dieu, en dehors de laquelle aucun salut n'est possible?"

Pourtant, l'Evangile de ce dimanche pose une autre question, une question que ne s'adresse ni aux protestants, ni aux Témoins de Jéhovah, mais à nous qui, dans l'Église catholique, forment une petite minorité (en Occident) de "fidèles"...


Lien vers la suite de l'homélie

22:27 Écrit par Père Walter dans Homélies 2010-2011 (année A) | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.