08/03/2012

Le plaidoyer du Saint-Siège pour les femmes en millieu rural

femmes rural.JPGLibérer le potentiel des femmes rurales contribuera grandement à mettre fin à la pauvreté et à la faim, à accélérer la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et à parvenir au développement durable : c'est le défi qui ressort de la 56e session de la Commission de la condition de la femme en cours à New York. Dianne Willman, membre de la mission du Saint-Siège est intervenue au nom de Mgr Francis Chullikat, observateur permament du Saint-Siège au palais de verre. 


Les femmes de la terre, les femmes rurales sont en proie à des défis insoutenables : faim, pauvreté, conditions de travail déplorables, discrimination, exploitation et abus surtout en ce qui concerne les travailleuses migrantes. Des féfis qui viennent s'ajouter aux difficultés d'accès à l'eau ou encore aux soins médicaux.

C'est donc à ces femmes, qui constituent une grande partie de la population mondiale, trop souvent exclues des processus politiques, que Mgr Chullikat a consacré son intervention. L'objectif proposé est d'améliorer leurs conditions vie et les rendre en mesure d'assister leurs familles et communautés pour leur permettre ainsi de contribuer à la société dans son ensemble. 


Mais comment y parvenir ? À travers l'instruction, la formation, la fourniture de ressources, de services, l'accès aux systèmes financiers et technologiques. 

Mgr Chullikat a souhaité rappeler que le Saint-Siège s'engage à protéger les plus faibles et les plus pauvres en vue du bien commun, qu'il est attentif au rôle central de la famille, noyau du développement intégral. La Commission sur le Statut des femmes (Csw), offre également l'opportunité de partager des expériences et de développer de bonnes pratiques. D'où l'appel du Saint-Siège invitant hommes et femmes de bonne volonté à coopérer pour surmonter les préjugés et à réaliser des politiques qui respectent la dignité de la personne.

La prochaine conférence des Nations Unies sur le développement durable, qui aura lieu à Rio de Janeiro en juin prochain offrira, selon Mgr Chullikat, une autre occasion d'attirer l'attention sur les personnes rurales, y compris les femmes et les jeunes filles et de renforcer leur participation au processus d'action politique pour la construction de sociétés durables. Toutes ces femmes, estime de son côté le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, doivent etre considérées comme « de puissants agents en mesure de trouver des solutions durables et faire face ainsi aux impacts du changement climatique ».

Les commentaires sont fermés.