20/03/2012

Un Parvis des Gentils à Palerme sous le signe du dialogue et de la légalité

parvis des gentils.JPGLe Parvis des Gentils poursuit son itinéraire européen sous les auspices du Conseil pontifical de la Culture. Après Bologne, Paris, Bucarest, Rome et Tirana, il sera à Palerme, en Sicile, les 29 et 30 mars. Cette nouvelle étape sera placée sous le signe de la culture de la légalité et des sociétés multiconfessionnelles. L’objectif de cette initiative est de relancer le dialogue entre croyants et non-croyants sur les grands thèmes qui interpellent nos contemporains. 


A Palerme, le défi est crucial, car il s’agit de répondre par la culture du dialogue et du droit, en racinée dans la grande tradition sicilienne, à l’inculture de la criminalité organisée. Berceau de la mafia, Palerme est aussi devenue ces dernières années le symbole de la lutte contre la mafia. Le cardinal Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, a souligné sur notre antenne que ce Parvis visait aussi à montrer la volonté de l’Eglise de relancer officiellement son engagement contre l’illégalité et contre toute dégénération du droit.


Et puisque la capitale sicilienne est située à la croisée des chemins, le lieu est bien choisi pour affronter un autre défi : jeter des ponts de dialogue avec les courants « d’éveil » qui secouent les sociétés arabes. 


Des philosophes, des religieux, des juristes, des historiens vont se retrouver pendant deux jours à Palerme. Parmi eux le procureur national antimafia Pietro Grasso et le groupe des jeunes militants contre le racket « Addiopizzo ». 

Ecoutez le reportage de Xavier Sartre RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.