30/03/2012

Le Père Federico Lombardi à propos des "rendez-vous manqués" du Pape au Mexique et à Cuba

lombardi.jpgUne rencontre personnelle et directe entre le Pape et les populations du Mexique et de Cuba : c’est ainsi que le directeur du Bureau de presse du Saint-Siège décrit le 23° voyage apostolique de Benoît XVI à l’étranger. Une rencontre – ajoute-t-il – qui englobait idéalement tous les peuples hispano-américains. L’objectif principal était d’encourager l’Eglise, de demander explicitement qu’elle puisse s’exprimer librement sur la scène publique, pour aider à construire une société plus juste et réconciliée. Le Père Federico Lombardi ne manque pas d’évoquer les polémiques suscitées par les « rendez-vous manqués » : les dissidents cubains, les victimes de Marcial Maciel, le sanctuaire de Guadalupe.


Le Pape ne peut pas toujours faire ce qu’il voudrait au cours de ses brefs déplacements – explique-t-il - mais il suffit de l’écouter pour comprendre sa pensée et ses intentions et ceux qui le suivent connaissent la cohérence et le courage de ses messages. Au-delà des rencontres particulières, il y a une rencontre qui les englobe toutes : le service rendu à l’espérance et à la confiance.

Deux jours après le retour de Benoît XVI à Rome, le Père Federico Lombardi livre son bilan, au micro d’Hélène Destombes (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3

Les commentaires sont fermés.