07/04/2012

Samedi Saint, jour du Dieu caché

pape.veillee.jpegBenoît XVI célèbrera ce samedi soir la veillée pascale dans la basilique Saint-Pierre. Une cérémonie qui aura lieu à 21h heure de Rome, et que vous pourrez suivre en direct sur notre site internet avec commentaires en langue française (en cliquant sur "Vatican Player" en haut à gauche de notre page). Peu avant la veillée, le Pape, après avoir béni le feu allumera le cierge pascal à l'extérieur de la basilique, qui symbolise la présence vivante du Christ dans l'Église, avant que les fidèles n'allument à leur tour les cierges. Au cours de la liturgie de la Parole seront lues plusieurs lectures du livre de la Genèse, de l'Exode, du livre d'Ezechiel, de l'épitre de Saint Paul aux Romains. Après la lecture de l'Évangile et l'homélie, le Pape baptisera huit catéchumènes, cinq hommes et trois femmes originaires du Turkménistan, d’Albanie, des États-Unis, d’Allemagne, de Slovaquie, du Cameroun, d’Allemagne et d’Italie. 


Lors d'une méditation devant le Saint-Suaire de Turin en mai 2010, Benoît XVI avait livré une médiation sur le "mystère du Samedi Saint". En voici quelques extraits:

- "Le Samedi Saint est le jour où Dieu est caché, comme on le lit dans une ancienne Homélie : « Que se passe-t-il ? Aujourd'hui, un grand silence enveloppe la terre. Un grand silence et un grand calme. Un grand silence parce que le Roi dort. Dieu s'est endormi dans la chair, et l'enfer a tremblé » (Homélie pour le Samedi Saint, PG 43, 439)

- Dieu caché fait partie de la spiritualité de l'homme contemporain, de façon existentielle, presque inconsciente, comme un vide dans le cœur qui s'est élargi toujours plus.

- Le Samedi Saint est une « terre qui n'appartient à personne » entre la mort et la résurrection, mais dans cette « terre qui n'appartient à personne » est entré l'Un, l'Unique qui l'a traversée avec les signes de sa Passion pour l'homme : « Passio Christi. Passio hominis »

- Tel est le mystère du Samedi Saint ! Précisément de là, de l'obscurité de la mort du Fils de Dieu est apparue la lumière d'une espérance nouvelle : la lumière de la Résurrection. Et bien, il me semble qu'en regardant ce saint linceul avec les yeux de la foi, on perçoit quelque chose de cette lumière."

 

Texte intégral de la méditation de Benoît XVI

Les commentaires sont fermés.