19/04/2012

La Conférence des religieuses américaines invitée à renforcer ses bases doctrinales

logoLCWR.pngLe Vatican demande une réforme profonde de la Conférence des religieuses (LCWR, Leadership Conference of Women Religious), l’organisation qui regroupe la majorité des congrégations religieuses féminines aux États-Unis. Objectif : renforcer l’ecclésiologie de communion. Les responsables de la Congrégation pour la Doctrine de la foi et les représentants de la Conférence des Supérieurs des Ordres religieux présents aux États-Unis se sont rencontrés le mercredi 18 avril pour discuter d’un document résumant les conclusions d'une enquête entamée en 2008.


La Congrégation pour la Doctrine de la Foi a en effet mené une visite apostolique auprès de la Conférence des Supérieures majeures aux États-Unis. Dans un document rendu public le 18 avril, le cardinal-Préfet William Levada préconise un renouvellement patient et collaboratif de la LCWR, car ses initiatives et activités, multiples et louables, ont besoin d’une base doctrinale plus solide. La rencontre qui s’est tenue au Vatican est un premier pas. Il était important qu’elle se déroule dans un climat de respect réciproque pour éviter toute incompréhension quant aux objectifs de la note doctrinale. Celle-ci concerne l’Association en tant que telle et non pas la foi et la vie des religieuses faisant partie des Instituts membres de cette Association.

L’enquête a constaté de sérieux problèmes doctrinaux chez de nombreuses personnes consacrées : des prises de position inacceptables exprimées au cours des Assemblées annuelles de l’Association, des dissensions, par exemple sur l’ordination des femmes et sur la pastorale de l’homosexualité, des affirmations de féminisme radical incompatibles avec l’enseignement catholique. Or, les Associations de Supérieurs majeurs doivent être l’expression de la collaboration entre le Saint-Siège, les Supérieurs généraux et les conférences épiscopales pour soutenir la vie consacrée. Elles doivent donc avoir un enracinement doctrinal solide dans la foi de l’Eglise.

Un évêque a été chargé de superviser le travail de réforme : Mgr Peter Sartain, archevêque de Seattle a ainsi été nommé délégué du Vatican. Il devra examiner, guider et approuver, si nécessaire, le travail de la LCWR et aider les responsables de la Conférence des religieuses à appliquer les objectifs prévus par la note vaticane. Le délégué présentera un rapport à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi qui informera et consultera les deux autres dicastères concernés : la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique, et la Congrégation pour les Évêques.

http://www.usccb.org/news/2012/12-062e.cfm

Les commentaires sont fermés.