24/04/2012

Benoît XVI dénonce le tourisme sexuel, "déviation abjecte"

tourisme.jpegBenoît XVI invite tous ceux qui travaillent dans le monde du tourisme à redoubler de vigilance face à des problèmes graves et urgents comme le tourisme sexuel, une déviation qu’il qualifie d’abjecte. Le Pape s’exprime dans un message publié à l’occasion du VII° Congrès mondial de la Pastorale du Tourisme, réuni jusqu'au 27 avril à Cancun, paradis touristique par excellence, situé sur la côte mexicaine des Caraïbes. Intitulé "le tourisme qui fait la différence", ce Congrès est organisé par le Conseil pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en déplacement, avec la collaboration de l’épiscopat mexicain. Une réunion importante qui rassemble quelque 200 personnes d’une quarantaine de pays dont des représentants d’organisations internationales, notamment du Comité mondial d’éthique du tourisme.


Romilda Ferrauto (Radio Vatican): >> RealAudioMP3 

Avec une croissance de 4,4%, selon des chiffres officiels, le tourisme est un phénomène qui caractérise notre temps et exerce une influence importante sur les êtres humains, un espace privilégié à plus d’un titre, qui peut nous conduire à Dieu et favoriser une expérience de foi. L’Eglise veut l’accompagner, encourager ses potentialités et en même temps mettre en garde contre ses risques et ses déviations qui touchent les droits et la dignité de millions d’hommes et de femmes, particulièrement les pauvres et les mineurs. Dans son message, Benoît XVI pointe du doigt plus spécialement le tourisme sexuel qui dévaste, jusque sur le plan moral, psychologique et sanitaire, la vie des personnes, de nombreuses familles et, quelquefois, de communautés entières. Il est urgent – souligne-t-il - de prévenir et de contrer les aberrations constatées dans de nombreux contextes touristiques : la traite d’êtres humains pour des motifs sexuels ou pour des greffes d’organes, l’exploitation des mineurs abandonnés aux mains de personnes sans scrupules, les abus, la torture. Le Pape propose un tourisme différent : social et missionnaire, éthique et responsable, respectueux de la dignité des personnes et des peuples, juste, durable et écologique. Il rappelle que les loisirs et les vacances sont un droit pour tous, y compris pour les groupes les plus défavorisés. Il encourage la promotion des destinations à caractère religieux afin de présenter le Christ comme la réponse suprême aux questions de l’homme d’aujourd’hui. Pour Benoît XVI la pastorale du tourisme doit faire partie de plein droit de la pastorale organique et ordinaire de l’Eglise. 

Le cardinal Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pour la Pastorale des Migrants, a affirmé qu’il comptait rappeler que le tourisme n’est pas seulement une activité économique, mais une activité humaine et humanisante. Des propositions concrètes seront examinées. Pour sa part, le secrétaire général de l’OMT, Organisation mondiale du Tourisme, a choisi d’adresser un message-vidéo aux congressistes. 

Les commentaires sont fermés.