24/04/2012

Présidentielle française : la parole à deux prêtres catholiques

presidentielle.jpegLes Français se sont fortement mobilisés ce dimanche pour le 1er tour de la présidentielle, avec un taux de participation inattendu, supérieur à 80%. 
Selon les résultats définitifs publiés par le ministère de l’intérieur, François Hollande a obtenu 28,63% des voix devant Nicolas Sarkozy (27,18%) et Marine Le Pen (17,90). Pour le Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon obtient 11,11% des voix et le centriste François Bayrou est derrière, avec 9,13% des suffrages. Tous les autres candidats sont en-dessous de la barre des 3%.


Marine Le Pen, qui a porté le Front National à un niveau record, enregistre une véritable percée. Au lendemain de ce résultat, des voix se sont élevées en Europe pour s'inquiéter lde la progression de l'extrême droite eurosceptique. La Commission européenne a exhorté les dirigeants européens à ne pas céder à la menace populiste.


Xavier Sartre a recueilli la réaction du Père Jacques Turck, qui a été directeur du Service national Famille et Société au sein de la Conférence des évêques de France, et qui a publié un essai intitulé : « Extrême-droite. Pourquoi les chrétiens ne peuvent pas se taire »: >>RealAudioMP3 

Peut-on parler d’un vote catholique ou chrétien, en France ? Y a-t-il des candidats ou des partis incompatibles avec les valeurs chrétiennes et les principes de l’Evangile ? Peut-on orienter le choix des catholiques ?


L’abbé Guillaume Seguin est prêtre du diocèse de Paris, et un des animateurs du « Padre Blog », un site internet réalisé par 3 jeunes prêtres diocésains, pour offrir une parole réactive, libre, directe de l'Eglise face aux questions d'actualité. Interrogé par Charles Le Bourgeois, il revient sur la percée du Front national et les questions que les catholiques français peuvent se poser dans la perspective du 2° tour: >> RealAudioMP3 

(Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.