02/05/2012

Audience générale : saint Etienne, premier martyr

1_0_584541.jpegLors de l’audience générale, place Saint-Pierre, Benoît XVI est revenu dans sa catéchèse sur le témoignage de saint Etienne, le premier martyr de l’Église. Lors des précédentes audiences, le Pape a montré comment, dans la prière personnelle et communautaire, la lecture et la méditation des Saintes Ecritures ouvrent à l’écoute de Dieu qui nous parle et diffusent la lumière pour comprendre le présent. Le rapport fécond entre la Parole de Dieu et la prière apparaît une fois de plus clairement selon ce que rapportent les Actes des Apôtres.

Saluant les pèlerins polonais, Benoît XVI a évoqué le premier anniversaire de la béatification de Jean-Paul II. C’était le 1er mai 2011, à Rome. Le Pape leur a rappelé que « le témoignage de sa vie, son enseignement et l’amour pour sa patrie demeurent [leur] héritage particulier ». Il les a appelés à demeurer « fidèles à Dieu, à la Croix et aux Saints Evangiles ». 


Écoutez le résumé de Benoît XVI en français de sa catéchèse : >> RealAudioMP3 


« Chers frères et sœurs, en parlant du témoignage de saint Etienne, premier martyr de l’Église, je voudrai souligner le rapport fécond entre la Parole de Dieu et la prière. Dans son discours devant le tribunal, Etienne explique que l’annonce de Jésus qu’il serait le nouveau temple s’est réalisée par son offrande sur la croix, qui remplace les sacrifices anciens. Pour Etienne, être disciple de Jésus, c’est donc le suivre jusqu’au martyre. Il comprend le présent en priant et en méditant l’Écriture à la lumière de l’Esprit Saint. À travers les événements de l’Histoire Sainte, émerge toujours Dieu qui va sans cesse à la rencontre de l’homme, même si celui-ci le refuse. Jésus rencontrera lui-même l’opposition jusqu’à la mort. Et, depuis, le Corps du Christ est le seul lieu de la présence définitive de Dieu. En lui, Dieu et l’homme, Dieu et le monde sont en contact. Jésus a pris sur lui tout le péché de l’humanité, pour le porter dans l’amour de Dieu, et le brûler dans cet amour. Ainsi, s’approcher de la Croix, entrer en communion avec le Christ, c’est entrer dans cette transformation. Mais on peut se demander : où Etienne a-t-il puisé la force d’affronter ses persécuteurs et d’aller jusqu’au bout du don de lui-même ? Dans sa relation à Dieu, dans sa méditation de l’histoire du Salut. Comme lui, notre prière doit se nourrir de la Parole de Dieu. 


********************


Je salue les pèlerins francophones, particulièrement les groupes diocésains accompagnés de leur évêque ainsi que les prêtres et les séminaristes, les fidèles de différentes paroisses et les jeunes. Je vous invite à prier chaque jour afin que Jésus soit le Maître de votre existence. En lui et par lui, nous pouvons nous adresser en toute confiance à Dieu, notre Père ! Avec ma bénédiction ! »

Les commentaires sont fermés.