12/05/2012

La crise et la situation des chrétiens au Moyen-Orient inquiètent l'Italie et le Vatican

1_0_587280.jpegBenoît XVI partage la préoccupation du président italien Giorgio Napolitano pour la paix dans le monde, et en particulier en ce qui concerne la situation au Moyen-Orient. Les deux hommes se sont entretenus vendredi soir au Vatican à l’occasion d’un concert exceptionnel offert au Pape par le chef de l’Etat italien, pour le septième anniversaire de son pontificat. Dans la salle Paul VI, le célèbre chef d’orchestre italien Riccardo Muti a dirigé un concert d’œuvres de musique sacrée de deux grands compositeurs italiens, Vivaldi et Verdi avec l’utilisation d’instruments précieux prêtés notamment par la Fondation Antonio Stradivari. Une interprétation et une exécution intenses et profondes saluées par le Pape. 


L’entretien en tête à tête entre Benoît XVI et le président Napolitano a duré une vingtaine de minutes. Le Pape en a profité pour exprimer une nouvelle fois son affection pour l’Italie et sa proximité avec tous les Italiens. Il assure ce pays de ses prières en ce moment difficile et exigeant. Benoît XVI a souligné que ce merveilleux concert et le don qui lui a été fait d’un violon et d’une partition de grande valeur, manifestaient encore une fois les liens privilégiés entre le Successeur de Pierre et « cette chère Nation ». Le chef de l’Etat italien a évoqué de son côté la souffrance des chrétiens au Moyen Orient, qui fait penser aux pages les plus sombres du passé et qu’il suit avec angoisse et préoccupation. Nous sommes inquiets, a assuré Giorgio Napolitano, partout où se manifeste, par le signe de la rechute, des persécutions contre les communautés chrétiennes. Le président italien a souligné la persistance d’anciens fléaux et de lourdes régressions, et cela également dans la région du Moyen-Orient.


A propos de la crise économique en Europe, il a estimé que pour la surmonter il fallait envisager de nouveaux paramètres qui tiennent compte du bien-être social. Pour les deux hommes, l’unité de l’Europe doit être sauvegardée. 

Les commentaires sont fermés.