13/05/2012

Le mauvais temps bouscule le programme du Pape en Toscane

1_0_587566.jpegEn raison du mauvais temps, ce dimanche, Benoît XVI a été contraint de renoncer à la 2° étape de sa visite en Toscane : le sanctuaire franciscain de l’Averne, situé à plus de mille mètres d’altitude, où Saint François a reçu les stigmates en 1224, deux ans avant sa mort. 


Le Pape s’est rendu directement à Sansepolcro, une ville historique fondée il y a mille ans par deux pèlerins de retour de Jérusalem et dont la cathédrale abrite la Sainte Face, un crucifix en bois d’origine carolingienne. A son arrivée, les cloches ont sonné à toute volée. Malgré le mauvais temps, nos cœurs sont pleins de lumière et de joie, a-t-il dit à la population déclenchant un tonnerre d’applaudissements. La foule ne s’était pas laisser décourager par la pluie.


Les jeunes doivent avoir le courage de s’engager pour le bien commun – a dit le Pape – ayez le courage d’oser, soyez prêts à donner une nouvelle saveur à la société civile, en y mettant le sel de l’honnêteté et l’altruisme désintéressé. Quant à la vie politique, les chrétiens doivent dépasser les intérêts particuliers. L’Eglise a besoin de laïcs éclairés. Les chrétiens doivent contribuer à la naissance d’une nouvelle éthique publique. 


En raison de ce changement de programme, Benoît XVI a pu assister avant de quitter Arezzo à un spectacle de jongleurs de drapeaux. Il en a profité pour se faire prendre en photo avec les artistes qui avaient revêtu des costumes de la Renaissance, et pour redire que la Renaissance, justement, nous a légué une vision encourageante de l’homme, créé à l’image de Dieu. C’est une vision chrétienne qui nous réconforte et nous dit que nous sommes capables d’aller de l’avant, de surmonter les problèmes actuels et d’ouvrir nos cœurs à l’avenir.

Les commentaires sont fermés.