24/05/2012

Bras de fer entre les politiques et la jeunesse québécoise

montreal.JPGOn le surnomme déjà « le printemps érable ». Depuis plus de trois mois, la jeunesse québécoise est dans la rue contre la hausse des frais de scolarité et la mobilisation ne faiblit pas, au contraire. Pour les 100 jours du mouvement de protestation, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce mardi 22 mai à Montréal. Ce mercredi, une nouvelle manifestation a eu lieu. 400 personnes ont été interpellées au terme d’une rencontre festive, illégale mais tolérée par les autorités.


Les étudiants ont en effet été rejoints par leurs parents dans la rue, tous unis pour dénoncer la politique du Premier ministre québécois qui a fait adopter une loi d’exception, la loi 78 qui suspend les cours jusqu’en août et réglemente plus sévèrement le droit de manifester. Ces mesures passent mal parmi l’opinion publique déjà fortement concernée par cette hausse des frais de scolarité ; une hausse sur laquelle revient Alain Gagnon, professeur de sciences politiques à l’Université du Québec à Montréal : >>RealAudioMP3 

Un entretien réalisé par Marie Duhamel (Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.