31/05/2012

Milan, capitale de la famille

rencontre mondiale des familles.JPGMilan se prépare à accueillir le Pape ce vendredi 1er juin. Benoît XVI présidera jusqu’à dimanche les dernières journées de la 7° rencontre mondiale des familles, qui s’est ouverte mercredi. Au programme un congrès théologique international et une Foire internationale de la famille : plus d’une vingtaine de rencontres, de réflexions et de prière sur la famille, l’emploi, la solidarité, avec en toile de fond, la crise qui exige des politiques familiales plus efficaces. L’Eglise veut renforcer l’institution familiale pour le bien de la société. L'aménagement de la vie quotidienne en fonction des besoins des familles avec enfants est ainsi une des priorités de la rencontre, de même que l'équilibre entre loisirs et travail, avec une insistance sur le repos le dimanche.


Depuis mercredi, le bâtiment de la Foire de Milan accueille plus de 7000 personnes, des couples, des mères et pères de famille, des enfants venus du monde entier. Entre congrès et grande fête, "cet évènement c'est un peu la JMJ des familles" disent certains. 


Dans l'immense bâtiment qui accueille le congrès pastoral, certains assistent aux conférences, écoutant doctement les intervenants, tandis que d'autres déambulent entre les stands des mouvements familiaux internationaux dans l'espace de la foire, ou s'occupent des enfants dans les zones de jeux prévues spécialement pour ces jeunes "accompagnants", cœur de l'évènement. 


Mercredi, c'est le cardinal Gianfranco Ravasi qui a ouvert officiellement les travaux autour du thème choisi "La Famille le travail et la fête". Une longue intervention autour de l'image de la maison, métaphore de la famille. Une maison dans laquelle il y a trois pièces principales, selon le président du conseil pontifical pour la culture : celle, obscure de la souffrance, celle du travail, celle de la fête et de la joie familiale. "La fête authentique n'est ni un horizon authentique, ni un horizon vide et inerte (...), pas un seul week-end, mais un évènement positif, signe d'une transcendance (...) don d'une communion avec Dieu" a-t-il développé. A la même tribune, Luigino Bruni, économiste, a déploré "l'excès de consommation" et rappelé que "la fête et le travail sont intimement liés : «qui ne travaille pas, ne fait pas la fête, il n'y a pas de fête sans travail. 


Ce jeudi matin, la session de travaux était présidée par Mgr Lafitte secrétaire du conseil pontifical pour la famille, avec à ses cotés à la tribune de l'immense salle de conférence, le cardinal italien Dionigi Tettamanzi. 


Si les interventions se concentrent très précisément sur le thème de la rencontre "le travail, la famille et la fête", dans l'assemblée, dans les couloirs les participants et les volontaires racontent eux, la réalité de leur vie de famille, dans tous les pays du monde. Difficultés de la vie quotidienne dans des pays parfois très pauvres ou rongés par des conflits, préoccupation face à des valeurs fondamentales remises en cause, cette rencontre est aussi l'occasion d'échanger des expériences, des bonnes pratiques. Pour les familles irakiennes, palestiniennes, pour celles de certains pays d'Afrique en proie à de grandes difficultés, c'est aussi un voyage important, une expérience inédite. 

Notre envoyée sur place, Mathilde Auvillain (Radio Vatican) a recueilli quelques réactions, dont celle d’un volontaire milanais Antonio Bucci : >> RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.