16/06/2012

Le Congrès eucharistique de Dublin touche à sa fin

1_0_597124.JPG


A Dublin, le 50° Congrès eucharistique international touche à sa fin. Ce dimanche 17 juin, en début d’après-midi, à 14 heures locales, le cardinal Marc Ouellet, Légat pontifical, présidera la Statio Orbis, la messe conclusive, dans le stade mythique de Croke Park, un des lieux symboliques de la capitale irlandaise. Un message vidéo du Pape sera diffusé pendant la célébration. 


Plusieurs moments forts auront marqué ce congrès : la rencontre du cardinal Ouellet avec des victimes d’abus commis dans l’Eglise ; la présence d’une délégation de Terre Sainte emmenée par le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, l’espoir exprimé par l’évêque d’Erbil quant à l’avenir des chrétiens en Irak, le témoignage émouvant de Rose Busingye, fondatrice d’une organisation qui vient en aide aux malades du Sida en Afrique, en particulier à 2 700 orphelins du Sida. 


Ce congrès aura également eu une forte connotation œcuménique, particulièrement significative dans cette région du monde qui a été, dans un passé récent, le théâtre de violents conflits intercommunautaires. Conférences, ateliers de travail, catéchèses, témoignages, autour du thème central du Congrès, la Communion, emprunté au Concile Vatican II, mais aussi sur des questions sensibles comme la souffrance et la guérison ont été très suivis tout comme les liturgies et les adorations. 


L'envoyée sur place de Radio Vatican, Emer McCarthy, raconte que depuis l’ouverture du Congrès, et l’arrivée de milliers de pèlerins du monde entier, « les Irlandais, dans les rues de Dublin, recommencent à sourire » ; du baume au cœur pour l’Eglise d’Irlande ; une Eglise fatiguée et fortement fragilisée par le scandale des abus. Quant aux catholiques irlandais, ils affirment se sentir moins seuls et faisant partie, à part entière, de l’Eglise universelle. 


L’Archevêque de Dublin a lui-même reconnu que l’Eglise était en train de changer dans la bonne direction ; que l’enthousiasme et l’optimisme étaient palpables. Mais il reste prudent : on ne peut pas prévoir quelles seront les conséquences de cet événement sur le long terme. On ne règle pas tous les problèmes en une semaine – a-t-il averti. 


Mgr Robert Le Gall, Archevêque de Toulouse et président au sein de l'épiscopat français de la Commission pour la liturgie et la pastorale sacramentelle nous a livré ses impressions : >>RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.