20/06/2012

URGENCE SYRIE Aide à la survie de 500 familles chrétiennes réfugiées à Marmarita

aidesyrie500familles1.jpgLes Syriens sont sous le choc. Ils ont peur. Ils craignent un « deuxième Irak ». D’après les estimations des Nations Unies, les révoltes arabes de mars 2011 à aujourd’hui, qualifiées par euphémisme de printemps arabe, ont coûté plus de 8000 vies. A Homs, les brigades Farouk, qui font partie de la soi-disant « armée libre syrienne », ont massacré 350 à 400 personnes désarmées, d’après certaines indications. Des sources orthodoxes ont rapporté que ces brigades chassaient spécifiquement les chrétiens de leurs maisons, pour ensuite occuper ces dernières.

A ce jour, on dénombre 230 000 Syriens qui ont fui les combats de Homs. D’après Mgr Nicolas Sawwaf, évêque gréco-catholique, 500 familles de réfugiés chrétiens ont cherché refuge à Marmarita, non loin de la frontière libanaise. L’évêque fait son possible pour mettre des produits alimentaires et des logements provisoires à leur disposition.

Le président syrien Assad continue d’agir de façon inacceptable contre son propre peuple. Les chrétiens de Syrie voient l’avenir avec scepticisme. Bien qu’ils rejettent la brutalité d’Assad, ils craignent que le pouvoir ne passe aux mains des extrémistes musulmans.

« Les évêques catholiques mettent en garde contre une prise du pouvoir par les islamistes. Ils craignent une vague encore plus grande d’agressions et d’intimidations contre les chrétiens, comme ce qui est arrivé en Irak après la chute de Saddam Hussein », peut on lire dans une lettre de la mission pontificale à Beyrouth.

 

« Les chrétiens se trouvent dans une situation désespérée » déclare Sa Béatitude Ignatius Joseph III, Patriarche de l’Église syro-catholique. Ils se sont sentis moralement obligés de soutenir des insurgés par lesquels ils pourraient être combattus après leur prise du pouvoir. 

 



Environ 1,6 million de chrétiens vivent en Syrie, soit environ 20 % de la population. La communauté catholique forme une petite minorité d’environ 300 000 fidèles : elle a considérablement augmenté au cours des dernières années du fait de vagues de réfugiés en provenance d’Irak.

 


Sur 300 000 catholiques chaldéens qui vivent en Syrie, 200 000 sont originaires d’Irak ! 
Désormais, Mgr Sawwaf est confronté non seulement à ces réfugiés, mais aussi à 500 familles syriennes qui ont besoin d’un logement provisoire, de nourriture et d’assistance médicale. Tandis que les réfugiés musulmans sont soutenus par des États arabes tels que l’Arabie Saoudite et le Qatar, l’Église représente le seul espoir des réfugiés chrétiens. Au total, environ 1000 familles attendent une aide extérieure.

 

L’Aide à l’Église en Détresse leur a promis 80 000 €. 

Cette somme peut subvenir aux besoins

de 500 familles pendant six mois. 

 

 

 

La mission pontificale elle-même coordonnera les aides alimentaires. 
Pour survivre, chacune des 500 familles a besoin de près de 30 $ par mois pour la nourriture.

30 $ X 500 (familles) X 6 (mois) = 90 000 $ soit près de 80 000 €.

 

Ils ont un besoin urgent de notre aide !

 


 

SOUTENIR CE PROJET

 


 

Vidéo en anglais, pour en savoir plus sur la situation actuelle des chrétiens en Syrie :

 



Les commentaires sont fermés.