14/07/2012

COLOMBIE - Conclusion de l’Assemblée des Evêques : "Nous devons évangéliser au milieu du conflit"

IC-Asambles-Plenaria-09-07-12.jpegBogotà (Agence Fides) – Hier, 13 juillet, s’est achevée la 93ème Assemblée plénière des Evêques de Colombie. Selon les informations recueillies par l’Agence Fides, parmi les problématiques traitées par les Evêques, se trouve la situation de tension et de peur causée par la violence enregistrée dans différentes zones, comme le Vicariat apostolique de Tierradentro. Le Vicaire apostolique lui-même, S.Exc. Mgr Hernando Tirado Mazo, est intervenu durant l’Assemblée pour informer que l’Eglise travaille à modifier cette situation. Au travers des Commissions paroissiales de Pastorale sociale (COPPAS), on cherche à arriver aux fidèles de manière à créer une conscience sociale afin de travailler à un développement digne et ainsi de favoriser la paix et la justice. « L’évangélisation ne se borne pas à des éléments théoriques mais passe immédiatement par des actions concrètes et recherche toujours le dialogue permanent avec tous », a déclaré le Vicaire apostolique.


I-93-Asamblea-13-07-12.jpeg

 

Pour l’Evêque de Sainte Marthe, S.Exc. Mgr Ugo Puccini Banfi, les problèmes les plus urgents sont la prostitution et la drogue. « Des groupes de touristes étrangers arrivent eux aussi dans nos localités, comme Taganga, à la recherche de drogue et de prostitution », a indiqué l’Evêque. « Les pauvres de notre peuple, face à la richesse du touriste, perdent leur dignité et cèdent. Nous avons devant nous un grand défi à relever : nous devons proposer à nouveau la pastorale de la mer aux pêcheurs et la pastorale du tourisme ».


L’appel des Evêques lors de l’ouverture de l’Assemblée visant à faire cesser le conflit armé dans le pays (voir Fides 10/07/2012) et à conclure les négociations de paix avec la guérilla est devenu le thème principal de la situation du Diocèse de Buenaventura, partagée par d’autres Diocèses. La présence de groupes armés illégaux, le trafic de drogue, les menaces de mort continuelles et l’exploitation minière incontrôlée n’ont cependant pas empêché l’Evêque de Buenaventura, S.Exc. Mgr Héctor Epalza Quintero, de porter le message d’espérance de l’Evangile aux habitants de cette région de Colombie. « Nous vivons une situation difficile qui implique différents acteurs, tous hors-la-loi, qui se disputent le territoire à Buenaventura, dans la Vallée du Cauca, où est présente une réalité sociale et politique très complexe » a déclaré l’Evêque.


Le Diocèse de Buenaventura, par le biais de la Commission diocésaine Vie, Justice, Solidarité et Paix a été le premier à dénoncer les abus contre la vie, comme lorsqu’il a fait état de l’assassinat de quatorze femmes dans des centres habités et de 60 autres meurtres intervenus dans les mines d’or à ciel ouvert de Zaragoza, dans la zone rurale. « Nous devons évangéliser au milieu du conflit, emplir d’espérance, de foi et d’amour ce peuple qui continue à croire. Nous nous engageons à vivre en mission permanente au travers de la Mission continentale de la Nouvelle Evangélisation », a conclu Mgr Epalza.

(CE) (Agence Fides 13/07/2012)

Les commentaires sont fermés.