31/07/2012

Mgr Matar souhaite préserver le Liban de la crise syrienne

Syrie, crise, Liban, évêques, Beyrouth, maronites, Boulos Matar, réfugiés, déplacés, Alep, combats, forces loyalistes, Bachar Al-Assad, rebelles, Homs, mercenaires, pays arabes, Somalie, Tchétchénie, régime baassiste, Hezbollah, pae, Benoît XVI, exhortation apotolique, Moyen-Orient, synode, nouvelle évangélisation, Jos, Ayau Kaigama, Angélus, assistance humanitaire, communauté internationale, conflits, paix, La propagation de la crise syrienne au Liban peut être évitée, a estimé en substance ce lundi l'archevêque de Beyrouth des maronites. «Il faut distinguer le Liban de la Syrie», a t-il déclaré à Radio Vatican. Pour Mgr Boulos Matar, «toutes les parties au Liban» veulent tenir leur pays à distance de ce qu'il se passe en Syrie où la situation ne cesse de se détériorer. Le nombre de déplacés internes et de réfugiés dans les pays voisins augmentent tandis que les combats se sont poursuivis ce lundi à Alep, où les forces loyalistes de Bachar Al-Assad tentaient de déloger les rebelles, tandis que Homs, troisième ville du pays était pilonnée. 

Plusieurs témoignages font état de la présence, aux côtés des forces de l’opposition, de mercenaires étrangers venus d’autres pays arabes, de Somalie, voire de Tchétchénie. D’autres sources affirment que le régime baassiste aurait reçu le soutien militaire du Hezbollah libanais. 

La visite du Pape au Liban est «un message d'espoir»

Cette interminable crise syrienne provoque de vives inquiétudes au Liban, où Benoît XVI a prévu de se rendre du 14 au 16 septembre prochains. Le Pape y délivrera son exhortation apostolique, un texte issu des travaux du Synode des évêques dédié au Moyen-Orient en octobre 2010. 

La visite du Pape est «un message d’espoir car le Liban a tellement souffert qu’il a besoin d être confirmé dans la paix», a ajouté Mgr Boulos Matar, qui a été nommé mercredi dernier au Conseil pontifical pour la Promotion de la nouvelle évangélisation, à l’instar de l'archevêque nigérian de Jos, Ignatius Ayau Kaigama. 

Benoît XVI a lancé dimanche après la prière de l’Angélus un appel à une assistance humanitaire en Syrie et à un effort de la communauté internationale «en vue d’une solution politique adéquate au conflit". Cet appel à la fin des hostilités a été très bien reçu au Liban : «il y a beaucoup de gens qui aiment la paix, qui souhaitent la paix », a précisé Mgr Matar. 

Un équilibre communautaire à préserver 

Evoquant la tendance de certains chrétiens du Liban à vendre leurs propriétés en vue de quitter le pays en raison de la situation régionale, l’archevêque a appelé au maintien d’un équilibre entre les communautés au Liban. «Il faudra les confirmer dans leur espérance que ce pays est toujours leur pays et le pays de tous », a-t-il enjoint. 

Ecoutez l'intégralité de l'entretien sur Radio Vatican : >> RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.