10/08/2012

Les clarisses de Malonne toujours prêtes à accueillir Michelle Martin

1_0_611695.jpeg

L’Eglise catholique belge, citée par l’agence Belga, a fait savoir que les sœurs clarisses de Malonne, près de Namur, étaient toujours prêtes à accueillir Michelle Martin, l'ex-femme du pédophile et meurtrier Marc Dutroux, malgré les pressions de la rue et de certains parents de victimes. Elles s’en tiendront à leur communiqué du 31 juillet. 

Le tribunal d'application des peines (TAP) de Mons avait validé fin juillet le plan de réinsertion de l'ex-femme de Marc Dutroux prévoyant sa libération anticipée après 16 ans de réclusion, soit plus de la moitié des 30 ans auxquels elle avait été condamnée.


La décision du TAP a fait l'objet d'un pourvoi du parquet général devant la cour de cassation, qui doit se prononcer avant la fin du mois. En attendant, Michelle Martin est maintenue en prison.


Jean-Denis Lejeune, le père d’une victime de Dutroux, a lancé un appel à manifester à Bruxelles le 19 août.



**********
 


Pour Sœur Christine, abbesse du couvent d’accueil, la décision d’accueillir Michelle Martin a été « difficile » et « longuement mûrie ». « Nous avons pensé que personne n'y gagnerait si on laissait la violence répondre à la violence et faire ainsi boule de neige », a-t-elle également expliqué par le biais d’un communiqué.


Le père Tommy Scholtès, porte-parole de la conférence épiscopale de Belgique avait accepté le 3 août de commenter cette décision, pour laquelle l’épiscopat n’a pas été consulté. 


Il était interrogé par Manuella Affejee (Radio Vatican) : >> RealAudioMP3 

Les commentaires sont fermés.