18/08/2012

Julian Assange : un asile très politique

1_0_613916.jpegJulian Assange, fondateur du site internet Wikileaks se trouvait toujours ce samedi dans l’ambassade d’Equateur à Londres. Poursuivi par la justice suédoise qui l’accuse de viol et d’agression sexuelle, il est menacé d’extradition par la Grande-Bretagne. 

C’est dans ce contexte judiciaire que le gouvernement équatorien a décidé de lui accorder l’asile politique, ce qui complique davantage la situation. Les autorités britanniques ont assuré que cela ne changeait rien à l’affaire et que Julian Assange serait arrêté dès qu’il mettrait le pied hors de l’ambassade. Une vingtaine de policiers sont d’ailleurs en faction devant l’immeuble, appuyés par deux voitures. 

Les raisons de l’asile politique

Directement mise en cause par l’Equateur qui considère que les droits de la défense n’y sont pas bien assurés, la Suède a protesté et réclame toujours l’extradition de l’Australien. En accordant l’asile politique, Rafael Correa, le président équatorien, se place au centre de toutes les attentions. Derrière cette décision, se cachent en fait plusieurs raisons. L’affaire Julian Assange dépasse ainsi le simple cadre d’une affaire judiciaire. 

En publiant des câbles diplomatiques confidentiels, son site internet s’est attiré les foudres de nombreuses chancelleries et notamment celle des Etats-Unis. Un câble compromettant émanant de l’ambassadrice américaine en Equateur critiquant vertement le président équatorien a provoqué une crise entre Quito et Washington. Même si les relations se sont apaisées depuis, le contentieux reste vif. 

En outre, le président Correa aimerait que son pays soit intégré au sein du Mercosur, l’organisation économique d’Amérique du Sud. Séduire l’Argentine, en délicatesse avec la Grande-Bretagne, peut constituer pour lui un atout non négligeable. 

Jean-François Claverie, responsable de la coopération avec l’Amérique latine au sein de l’Observatoire des changements en Amérique latine de l’Institut des Amériques à Paris, revient sur ces différentes raisons qui ont poussé Rafael Correa à accorder l’asile politique à Julian Assange : >> RealAudioMP3 

Propos recueillis par Xavier Sartre (Radio Vatican)

Les commentaires sont fermés.