23/08/2012

S.Em. le Cardinal Paul Shan « appartient pour toujours au Christ » : obsèques le 1er septembre

1_0_614904.JPGTai Pei (Agence Fides) – Une profonde émotion règne dans l’ensemble du monde catholique chinois au lendemain de la mort de S.Em. le Cardinal Paul Shan Kuo-Hsi, SJ, Evêque émérite de Kaohsiung, qui s’est éteint hier soir à l’hôpital catholique de GengXin à Tai Pei. Des Messes de suffrage et de commémoration ont été célébrées dans l’ensemble du monde catholique chinois, en Chine continentale, à Hong Kong, à Macao et à Taiwan, en particulier dans le Diocèse de Kaohsiung où la dépouille mortelle a été transportée ce matin dans la Paroisse de la Sainte Famille. Ainsi que l’Agence Fides l’apprend d’un communiqué du Diocèse de Kaohsiung, les obsèques du Cardinal auront lieu le 1er septembre « au travers d’un rite simple et sobre, selon la volonté exprimée par le Cardinal dans son testament ». Toujours suivant la volonté du défunt, l’ensemble des offrandes recueillies seront dévolues à la Fondation de Shan Guo Xi pour l’assistance sociale des ethnies et des strates sociales faibles ». En outre, la pierre tombale portera l’épitaphe suivante : « Né dans le Christ, il a vécu dans le Christ et est mort dans le Christ : il appartient pour toujours au Christ », épitaphe qui est en harmonie avec sa devise épiscopale qui était : « Instaurare omnia in Cristo ». Un jugement hautement positif concernant sa figure a été exprimé par des responsables religieux et des autorités civiles : « Le Cardinal Shan a non seulement été une personnalité religieuse caractérisée par une grande miséricorde mais il est surtout une personne d’une générosité immense, d’une paix et d’une sérénité que j’ai toujours admiré » a déclaré le responsable bouddhiste bien connu Xing Yun. « Face à la vie et à la mort, le Cardinal Shan a démontré une grande clairvoyance, transformant un moment difficile de la vie en une opportunité au service de tous. Sa pensée et sa sagesse suscitent une profonde réflexion en nous tous » a ajouté le grand maître bouddhiste Sheng Yan.

Parmi les autorités civiles, on notera le message de condoléances adressé par le Président de la République de Chine (Taiwan), Ma Ying Jiu. Après avoir découvert de souffrir d’un cancer en 2006, le Cardinal Shan a intensifié son engagement en faveur de la promotion de l’évangélisation, ayant particulièrement à cœur l’Eglise qui est en Chine continentale. Malgré l’âge et la maladie, il n’a jamais fait manquer son soutien aux Evêques et aux fidèles chinois, ainsi que le démontre l’affectueuse et influente « Lettre du Cardinal Paul Shan à ses frères dans l’Episcopat » écrite en 2010 dans laquelle il sollicitait l’unité et la réconciliation dans un esprit de forte compréhension et de grande fraternité. Il a dépensé toutes ses énergies pour l’évangélisation : de novembre 2007 à avril 2012, il a tenu 219 discours, leçons et conférences dans les universités, les hôpitaux et les établissements pénitentiaires de Taiwan. Le Cardinal Shan était né le 3 décembre 1923 à Puyang (actuellement province du Hénan) en Chine (Diocèse de Taming). Il entra dans la Compagnie de Jésus le 11 septembre 1946 à Pékin et émit ses premiers vœux le 12 septembre 1948 toujours à Pékin. Ordonné prêtre le 18 mars 1955 à Baguio, aux Philippines, il fréquenta, de 1959 à 1961, le cours de Doctorat en Théologie spirituelle de l’Université pontificale grégorienne à Rome. Après une période au Vietnam, il fut nommé Vicaire épiscopal de Tai Pei en 1976 avant d’être élu Evêque de Hwalien le 15 novembre 1979. Le 14 février 1980, il recevait l’ordination épiscopale et prenait possession du Diocèse. En 1983, il était chargé des célébrations du 400ème anniversaire de l’arrivée en Chine du Père Matteo Ricci. Le 4 mars 1991, il était nommé Evêque de Kaohsiung, prenant possession du Diocèse le 17 juin suivant. Il a été Rapporteur général lors de l’Assemblée spéciale du Synode des Evêques pour l’Asie qui a eu lieu à Rome du 19 avril au 14 mai 1998. On lui doit l’invitation de deux Evêques de Chine au Synode, invitation qui ne fut pas suivie d’effet, le gouvernement chinois leur refusant la permission d’y participer. Durant toute l’Assemblée synodale en question, deux sièges vides en firent mémoire. La même année, le Bienheureux Jean Paul II le créa Cardinal. Il a toujours constitué une figure de premier plan de la Commission vaticane pour l’Eglise en Chine. (NZ) (Agence Fides 23/08/2012)

17:45 Écrit par Père Walter dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.