22/09/2012

Nouvel appel du Pape à plus d'éthique en politique

1_0_623610.jpegMettre en place des politiques qui respectent la dignité de la personne. Voilà le cœur du message du Pape aux participants à la rencontre de l’Internationale démocrate chrétienne. Benoît XVI les a reçu ce samedi une délégation de quelques 110 personnes à Castelgandolfo, venues du monde entier. Dans son discours le Pape a plaidé pour plus d’éthique en politique. C’est en fait une véritable feuille de route que le Pape a proposée aux dirigeants démocrates chrétiens.


Le compte-rendu de Thomas Chabolle (Radio Vatican) : >>  

La crise économique mondiale fait rage et le Pape a de nouveau pointé du doigt ses causes dans son discours, notamment le manque d’éthique en politique. Trop souvent - reproche Benoit XVI - les réponses apportées à la crise financières sont superficielles, pensées à court terme, et tendent ainsi à oublier les besoins fondamentaux de la personne. Le Pape appelle donc les hommes politiques à plus de responsabilité, à ne pas mettre de côté la parole de Dieu et le magistère de l’Eglise, mais au contraire à faire de la doctrine sociale le cœur de leurs messages: respecter la vie dans toutes ses phases, refuser l’avortement, l’euthanasie et toute pratique eugénique. Pour le Pape il en va du progrès de la société humaine. Pas question non plus de rester les bras croisés face à la tendance croissante de l’isolement de l’individu. Pour lutter contre, Benoit XVI rappelle l’importance du mariage comme union indissoluble entre un homme et une femme. La famille – précise le Pape- reste le principal milieu éducatif de la personne. C’est en son sein que l’on expérimente le respect, l’amour gratuit et la solidarité. Ainsi la famille alimente non seulement la personne mais aussi les bases de la cohabitation sociale. Un avertissement, tient à préciser Benoit XVI, qui ne vise pas à faire peur, mais bien à encourager les leaders politiques à réaliser le bien commun.

Les commentaires sont fermés.