30/09/2012

La rentrée 2012 de Benoît XVI : première étape, Lorette

1_0_625633.jpeg

Benoît XVI rentre à Rome après avoir passé près de trois mois à la résidence estivale de Castel Gandolfo. Vendredi soir, il avait salué le personnel des villas pontificales et dans la matinée du samedi 29 septembre, il a adressé un discours élogieux et chaleureux à la population de cette petite ville du Latium. Le Pape apprécie la sérénité et l’ambiance familiale de cette demeure avec son parc et sa vue sur le lac où il peut travailler et se reposer. Il a remercié tous ceux qui par leur service généreux et cordial ont accompagné son séjour. 


C’est une rentrée chargée qui l’attend, avec les grands rendez-vous du mois d’octobre : Synode, Année de la Foi, cinquantenaire de l’ouverture du Concile. Dans son éditorial hebdomadaire pour le Centre de télévision du Vatican, le père Federico Lombardi souligne que la semaine prochaine sera pour l’Eglise une sorte de « veillée » de ces grands événements. Et pour Benoît XVI, ce prélude sera « marial » puisque le Pape doit se rendre, le jeudi 4 octobre, au sanctuaire de Lorette, 50 ans après le célèbre pèlerinage accompli par Jean XXIII, une semaine avant l’ouverture solennelle du Concile Vatican II. Benoît XVI à son tour veut recommander à la Mère de Dieu les grandes intentions de prière de l’Eglise.


Un prélude marial pour une série de temps forts


Le père Lombardi rappelle que lorsqu’il était cardinal, le Pape a visité sept fois le sanctuaire de Lorette et qu’il s’y est déjà rendu une fois après son élection. Ce lieu qui, dans la dévotion du peuple chrétien, est lié à l’humble maison de Marie et de la Sainte Famille, mémoire de l’Annonciation et du mystère de l’Incarnation est un lieu idéal, spirituellement et symboliquement, pour se préparer à vivre un temps de renouveau pour l’annonce de l’Evangile au monde d’aujourd’hui.


Le Concile Vatican II s’est ouvert en la fête de la Maternité divine de Marie et s’est achevé en la solennité de l’Immaculée Conception. Le dernier chapitre du document conciliaire sur l’Eglise Lumen Gentium est consacré à Marie « signe d'espérance certaine et de consolation pour le Peuple de Dieu en pèlerinage sur la terre ». L’Eglise est mariale comme le peuple de Dieu qui chemine - souligne le père Lombardi qui exhorte à se mettre en route, comme Jean XXIII et avec Benoît XVI, pour revivre avec humilité le mystère et la joie de l’Annonciation et de l’Incarnation du Fils de Dieu ; afin que la Mère de Jésus nous accompagne et nous encourage pendant le mois synodal et pendant une Année de grâces. 


2012-09-29 Radio Vatican

Les commentaires sont fermés.