06/10/2012

Hildegarde von Bingen - La prophétesse teutonne

Hildegarde von Bingen (1098-1179) est considérée comme l'une des figures les plus extraordinaires de la science humaine européenne. Elle fut également définie comme la femme la plus intelligente du moyen-âge. Aucune autre femme du moyen-âge ne nous a laissé autant de témoignages littéraires. Le cardinal Karl Lehmann, évêque de Mayence, illustre la figure et l'œuvre de cette sainte bénédictine,  que Benoît XVI  proclamera docteur de l'Eglise dimanche 7 octobre.

ildegarda.jpeg



Au centre de la pensée théologique et spirituelle de la sainte, figure la Création, entendue non seulement dans le sens moderne, car elle renvoie toujours à son auteur, Dieu le Créateur qui, en vertu de son amour incomparable pour l'existence créatrice, a voulu placer l'homme au centre de la Création. Hildegarde ne voit jamais l'homme et le monde, le corps et l'âme, la nature et la grâce comme des phénomènes isolés. L'anthropologie est fortement liée à la cosmologie et, par conséquent, également à l'écologie. Toute la Création transparaît de façon répétée  à partir du lien vivant entre tous les phénomènes. Pour décrire ce lien intrinsèque de toute la création, et surtout l'« harmonie » avec laquelle les créatures se rapportent les unes aux autres jusqu'à se compléter, Hildegarde utilise souvent le terme de « symphonie », en particulier dans ses poésies et dans ses chants.

Sainte Hildegarde n'a aucun doute lorsqu'elle affirme que Dieu a créé notre monde comme un monde bon. Elle ne ferme pas les yeux devant le mal et le péché qui ont provoqué tant de destruction et de disharmonie dans le Créé. C'est pourquoi tout dépend de la conversion de l'homme.

Trois écrits qui contiennent ses visions sont célèbres: Le Scivias, Connaîs les voies (1141-1151), le Liber Vitae Meritorum (1158-1163), le livre des mérites de la vie, et le Liber Divinorum Operum (1165-1174), le livre des œuvres divines. Ce dernier livre,  contenant les visions cosmologiques, est considéré comme le chef-d'œuvre de son esprit créateur. Entre 1150 e 1160,  furent rédigés ses écrits sur les sciences naturelles et sur la médecine; des œuvres qui représentent aujourd'hui un recueil d'expériences populaires, un héritage classique et une tradition chrétienne.

Karl Lehmann, évêque de Mayence

Les commentaires sont fermés.